Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

D’anciens cadres du Polisario dénoncent les manœuvres dilatoires des séparatistes

L’insignifiante participation de Brahim Ghali au Sommet UA-UE crée des remous dans les camps de Tindouf




 La participation de Brahim Ghali au sommet UA-UE d’Abidjan se résume à un déjeuner, une photo de famille et un dîner. Il n’a été reçu par aucune délégation africaine ou européenne présente dans la capitale économique ivoirienne. Trois temps que la direction du Polisario salue pourtant comme une «victoire historique». Ce que contestent plusieurs anciens cadres du Front.
Si le Polisario qualifie sa participation au sommet UA-UE de «victoire historique» par la voix de certains de  ses hauts cadres, tels Bachir Sayed, Mohamed Salem Ould Salek et M’Hamed Khadad qui  se sont relayés pour répéter  le même refrain,  exactement comme ils l’avaient fait  à la clôture du 28e Sommet de l’Union africaine, tenu à Addis-Abeba les 30 et 31 janvier, et sanctionné par l’adhésion du Maroc à l’organisation continentale, des voix se sont élevées  pour affirmer que l’air de «victoire» chanté par la direction du Polisario n’est juste qu’un leurre. Ainsi, le site futurosahara.net, considéré comme la voix de l’Algérien et ex-prétendu ministre du Polisario, Mohamed Lamine El Bouhali, principal adversaire de Brahim Ghali, a publié un article intitulé : «La fausse victoire conduit à une défaite certaine».
La publication en ligne affirme que ce n’est pas la première fois que le mouvement séparatiste parle de «victoire imaginaire». L’auteur de l’article citant  les exemples les plus éloquents tels le retrait de la zone d’El Guerguerate, à l'occasion du rétablissement des relations entre le Maroc et Cuba, et celui du  Sommet Union africaine-Union européenne d’Abidjan.
Même son de cloche chez Mahjoub Ould Salek. Dans une interview accordée au site mauritanien Al wiaam, le chef du mouvement Khat Achahid, a remarqué qu’à Abidjan le Polisario ne s’est réuni avec aucune délégation présente au sommet. En revanche, les spectateurs ont constaté, a-t-il souligné, la «réputation du Roi du Maroc et comment la majorité des chefs d’Etat s’est précipitée pour le saluer et parler avec lui, y compris leurs proches alliés, à savoir les présidents de l’Angola et l’Afrique du Sud».
Pour ce transfuge membre fondateur du Polisario, le Maroc est en train d’isoler doucement le Polisario. «Il a commencé avec les plus fidèles partisans du Front, après le Nigeria et l’Angola, c’est au tour de l’Afrique du Sud».
Pour sa part et sur un ton moqueur, Mustapha Ould Salma a écrit sur sa page Facebook qu’il «n’a jamais entendu quelqu’un se vanter d’une photo le réunissant avec ce qu’il traite d’ennemi et de colonisateur (…) Je croyais que les révolutionnaires, et même ceux qui ne le sont pas, ne se vanteraient pas de la présence à côté de leurs ennemis sous le même toit».
Ould Salma estime que la terne participation du Polisario au Sommet UA-UE n’est que le prélude à une possible éviction de la «RASD» de l’Union africaine.
Rejoignant   Mahjoub Ould Salek dans son constat, il a remarqué qu’à Abidjan la délégation du Front ne s’est réunie avec personne. En effet, au Sommet, les activités de Brahim Ghali se sont résumées à prendre part au déjeuner des présidents, à la célèbre photo de famille et à un diner.
Ahmadou El-Katab

Mercredi 6 Décembre 2017

Lu 854 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs