Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Croissance significative de la production et de la consommation de l’énergie électrique


Libé
Mardi 1 Mars 2022

 L’ évolution des principaux indicateurs du secteur de l’énergie électrique traduit une dynamique particulière de ce secteur pour l’année 2021, indique la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Ces indicateurs ont également dépassé leur niveau d’avant crise, constate-t-elle dans sa note de conjoncture de février dernier. Ainsi, la production de l’énergie électrique au niveau national s’est renforcée de 6,5% au terme de l’année 2021, après une baisse de 3,9% un an plus tôt. Cette progression tient compte de l’amélioration de la production privée de 5,3%, de celle de l’ONEEde 11,9% et de celle des énergies renouvelables relatives à la loi 13-09 de 5,2%. Par rapport à fin 2019, la production de l’énergie électrique s’est accrue de 2,3%. Les échanges du secteur avec l’extérieur, ont été marqués, à fin 2021, par une hausse du volume de l’énergie exporté de 36,5% (après-57,1% un an auparavant) et une baisse du volume importé de 19,6% (après +62,8%), dans un contexte de croissance de l’énergie nette appelée de 5,6% (après -1,2%). Il est à noter que le solde des échanges extérieurs d’énergie électrique est excédentaire, pour la seconde année. En effet, à fin 2021, le volume de l’énergie exportée a dépassé celui de l’énergie importée de près de 24%. En 2019, le volume exporté a représenté près de 3 fois le volume importé alors qu’il ne représentait que 4% des importations en moyenne durant la période de 2013 à 2018. Ainsi la part de l’énergie importée dans le volume de l’énergie nette appelée a été réduite à 1,7% à fin 2021 et à 1,4% à fin 2019, après avoir représenté en moyenne 15,7% du volume de l’énergie nette appelée entre 2009 et 2018. Pour sa part, la consommation de l’énergie électrique a augmenté de 5,5% au terme de l’année 2021, après un recul de 1,8% à fin 2020. Cette évolution a été soutenue par la performance de l’ensemble des segments du secteur, notamment les ventes de l’énergie de «très haute, haute et moyenne tension, hors distributeurs» (+9,7%), celles destinées aux distributeurs (+4,8%) et celles de basse tension (+2%). Par rapport à fin 2019, la consommation de l’énergie électrique s’est accrue de 3,6%, reflétant une hausse des ventes de l’énergie de «Très haute, haute et moyenne tension, hors distributeurs» de 6,8%, des ventes destinées aux distributeurs de 0,6% et des ventes adressées aux ménages de 4,9%.


Lu 755 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS