Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Conférence sur l’architecture espagnole à l’Institut Cervantès de Rabat




Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, dernièrement, la cérémonie de lancement officiel des travaux de construction de la “Tour Mohammed VI” sur les rives du Bouregreg, et qui sera le plus haut bâtiment d'Afrique. Le projet est conçu par le prestigieux architecte espagnol Rafael de la Hoz, dont le père était l'un des plus grands architectes espagnols modernes du XXe siècle.
Conscient de l’apport des architectes espagnols au Maroc, l’Institut Cervantès de Rabat a commencé, en novembre 2015, une série de conférences avec les maîtres de l’architecture espagnole en invitant Andrés Perea, un des plus grands représentants de la "génération 78". Ce sont les architectes de cette génération qui ont commencé à projeter et à construire une excellente architecture au-delà des frontières espagnoles. Andrés Perea a laissé, à Rabat, un édifice résidentiel représentatif; un superbe exemple d'architecture d'avant-garde inspirée des principes et de la philosophie de l'ancienne architecture andalouse.
Le célèbre Ricardo Bofill, de renommée internationale, est l'architecte du Casablanca Twin Center, la plus importante œuvre architecturale civile de la capitale économique du Maroc, et qui date de 1998. Plus récemment, en 2016, il a laissé à Benguérir un autre échantillon de sa capacité créative avec les bâtiments de l'Université Polytechnique de la Ville Verte Mohammed VI.
La visite, à Fès et à Rabat, de l’architecte Alberto Campo Baeza, en novembre 2016, où il fut invité par l’Institut Cervantès, fut un excellent souvenir pour les architectes et étudiants en architecture.
Il y a tout juste un an, nous avons reçu la visite à Rabat de Fuensanta Nieto et de Enrique Sobejano, membres du bureau d'architecture européenne qui a gagné plusieurs concours internationaux d'architecture dans la dernière décennie, notamment le MACAAL (Musée d'art contemporain africain Al Maaden) de Marrakech. Nieto et Sobejano ont obtenu en 2010 le prix Aga Khan d'architecture, pour leur Musée Madinat Al_Zahra, à Cordoue, prix prestigieux récompensant l'excellence des projets architecturaux, urbains ou paysagers du monde musulman, ou liés à la culture musulmane.
L'inspiration de Bofill à Benguerir, Nieto et Sobejano à Marrakech, Perea à Rabat ou Campo - dans ses projets andalous- trouve ses racines dans l'architecture qui a commencé à se forger à Al-Andalus à la fin du VIIIe siècle et elle est bien plus profonde que les architectes qui se limitent à copier des arcs, sebkas et tuiles, et qui ne dépassent guère une interprétation superficielle et banale de cet héritage.

Mercredi 14 Novembre 2018

Lu 845 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com