Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe




Une conférence internationale sur la famille et l'éducation dans le monde arabe a réuni, mardi et mercredi à El Jadida, une pléiade d'experts et de chercheurs appelés à apporter des réponses à l'épineuse question de la complémentarité entre le milieu familial et l'école, dans le but d'assurer une meilleure gestion de l'enseignement dans les pays de la région.
Organisée dans les locaux de la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH, Université Chouaib Doukkali) par le Centre d'études sur la famille et de la recherche sur les valeurs et les lois, le forum offre l'opportunité de faire la lumière sur les meilleurs modèles que les pays arabes peuvent adopter pour promouvoir l'éducation et l'enseignement dans la perspective d'atteindre les objectifs du développement durable (ODD) à l'horizon 2030.
La présidente dudit Centre, Khadija Moufid, a souligné, à l'ouverture des travaux, le rôle primordial que joue l'université dans la proposition de solutions aux questions sociétales, grâce aux travaux réalisés par les centres de recherche.
Elle a, en outre, fait remarquer que les recommandations formulées sur les dossiers touchant à la société et à la gouvernance publique pourraient bien inspirer les décideurs dans l'élaboration des stratégies et programmes dans ce domaine.
De son côté, le directeur du Laboratoire d'études de la pensée et de la société (FLSH/UCD), Abdelmajid Bouchebka, a relevé que la complémentarité entre la famille et l'école est un pilier fondamental et nécessaire à la mise en œuvre d'une approche inclusive visant à garantir une meilleure gestion de l'éducation et de l'enseignement, ainsi qu'à assurer un espace de développement équilibré au sein du monde arabe.
Pour sa part, la directrice exécutive de l'Institut international de la famille de Doha, Sharifa Nu'man Al-Emadi, a insisté sur la nécessité d'évaluer les différentes politiques et stratégies mises en place par les pays arabes pour gérer le système familial et d'étudier leurs impacts sur l'éducation et ce, en se projetant dans le futur afin de corriger les lacunes et relever les défis de la prochaine décennie (2020-2030).
Tenue en partenariat avec l'Université Chouaib Doukkali, l'Organisation de la famille arabe et l'Institut de Doha, cette conférence a connu la participation de plusieurs représentants d'établissements publics et des académiciens marocains et étrangers.
L'identité de la société et ses composantes, une réflexion sur les ODD-2030, les moyens de dynamiser le partenariat entre la famille et l'école, le rôle des médias et des organisations de la société civile étaient parmi les sujets traités par les participants à cette rencontre.

 

Libé
Jeudi 12 Décembre 2019

Lu 1685 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Novembre 2020 - 17:03 Le collectif Parité maintenant monte au créneau