Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Communiqué final du IXème Congrès national de la J-USFP


Libé
Vendredi 30 Septembre 2022

Ci-dessous la traduction intégrale du communiqué final du IXème Congrès national de la J-USFP :

Le IXème Congrès national de la Jeunesse ittihadie, tenu au complexe international de l’enfance et de la jeunesse de Bouznika au cours des 27, 28 et 29 septembre 2022 sous la devise «Dignité, liberté, égalité », après discussion et adoption unanime de la part de l’ensemble des congressistes des rapports moral et financier et suite à l’approbation de tous les amendements portant sur la résolution organisationnelle au niveau de la structure et la nature de l’instance décisionnelle de l’organisation, en en faisant une instance élue par le Congrès, prend acte avec une grande fierté des conditions favorables dans lesquelles se sont déroulés ses travaux dont la teneur s’est caractérisée par la maturation du débat concernant toutes les questions politiques et organisationnelles posées devant l’organisation pour la prochaine étape.

Par ailleurs, en rendant hommage aux travaux de la Commission préparatoire du Congrès, à la dynamique juvénile qui a marqué ses préparatifs depuis leur reprise après une rupture de deux ans du fait des répercussions de la pandémie de Covid-19 et à l’adhésion sérieuse et responsable de toutes les bases juvéniles à même de permettre à la Jeunesse ittihadie de tenir ce congrès catégoriel tant quantitativement que qualitativement.

En notant également consciencieusement le rôle de la direction politique quant au suivi du processus de la préparation du Congrès dans le cadre du concept de l’accompagnement qui encadre les rapports entre la Jeunesse ittihadie en tant que secteur partisan avec notre parti, l’Union socialiste des forces publiques.

En rendant hommage à la réussite des travaux de la séance d’ouverture, qui a été présidée par le Premier secrétaire Driss Lachguar et s’est distinguée par la présence de délégations de jeunes, amies politiques, syndicales et civiles, de même qu’aux interventions desdites délégations qui ont exprimé leur fierté des relations solides qui les lient à la Jeunesse ittihadie, une organisation omniprésente sur tous les fronts militants internationaux.
En louant la teneur de l’allocution prononcée par le Secrétaire général au nom du Bureau national lors de la séance d’ouverture du Congrès, allocution ayant mis l’ensemble des congressistes, de l’assistance et des invités de l’organisation devant les enjeux exposés à travers les assises du Congrès.
Adhésion déterminée et permanente de la Jeunesse ittihadie à toutes les initiatives dédiées à la défense de l’intégrité territoriale
En affirmant, en toute responsabilité que le IXème Congrès national de la Jeunesse ittihadie se présente comme une étape charnière dans l’histoire de l’Organisation car il introduit les fondements d’une nouvelle étape et d’un nouveau départ de la Jeunesse ittihadie dont la teneur se doit de renouveler et moderniser les méthodes,  les mécanismes et les outils de l’action de la Jeunesse ittihadie. Et cela est devenu aujourd’hui possible après l’adoption par le Congrès des options considérées comme des introductions essentielles au changement de la structure  et la pratique de la Jeunesse ittihadie à même de poursuivre ses rôles avant-gardistes en sa qualité d’organisation de jeunes s’activant avec et pour les jeunes.

Il déclare ce qui suit :
L’adhésion de principe permanente de la Jeunesse ittihadie à toutes les initiatives dédiées à la défense de l’intégrité territoriale du Maroc et la poursuite de son militantisme, notamment au niveau des rencontres internationales organisées par les ONG qui considèrent la Chabiba ittihadia comme partie intégrante de leurs instances, et ce, en vue de démystifier les thèses de la bande du Polisario et mettre à nu leur réalité en tant que bande d’intermédiaires, hélas du voisin de l’Est du Maroc qui s’active au nom de leur droit présumé à l’appartenance à un territoire avec lequel elle n’a aucun lien historique, en nourrissant une guerre contre le Maroc et les Marocains. En outre, dans ce cadre, le IXème Congrès de la Jeunesse ittihadie, en rendant hommage à tous les efforts consentis par le Maroc pour préserver son intégrité territoriale et dont les résultats se concrétisent de jour en jour par la multiplication de la reconnaissance internationale de la Souveraineté du Maroc sur son Sahara qui démontre que la seule voie de résolution du conflit artificiel se trouve dans la solution politique proposée par le Maroc en cohérence avec les dispositions de la légalité internationale.

Et parce que la Jeunesse ittihadie est une organisation politique dont l'existence a toujours été liée à la lutte pour toutes les causes humanitaires justes, au premier plan desquelles figure la cause palestinienne, le IXème Congrès national de la Chabiba ittihadia salue hautement la résistance du peuple palestinien, et renouvelle son soutien à ses luttes menées sous la houlette de l'OLP.

Les congressistes du IXème Congrès national de la Chabiba ittihadia, qui se tient dans un contexte international et national difficile, affirment qu'il leur incombe de déclarer leurs positions sur de nombreuses questions nationales et internationales, et dans ce contexte, ils affirment à l'opinion publique ce qui suit:

° La lutte des grandes puissances mondiales pour l'hégémonie dans le monde, que l'on appelle souvent la lutte pour la répartition des zones d'influence entre ces pays, s'accompagne naturellement de conflits et de tensions régionales, que ce soit à l'image de la lutte de ces puissances mondiales pour inféoder leurs subordonnés régionaux, ou comme l'ambition des pays de ces régions de réaliser ce qu'il est devenu connu de ceux qui s'intéressent au domaine des questions géopolitiques d'hégémonie régionale, et dans ce contexte, il est possible de comprendre les comportements hostiles du voisin de l'Est contre les intérêts de notre pays au détriment du bon voisinage et de la fraternité maghrébine. En ce sens, nous avons le droit, en toute responsabilité, de saluer  l’attitude responsable de notre pays, avec toutes ses institutions et instances, à l’égard des comportements provocateurs de l'Algérie, afin de ne pas être partie prenante d’un conflit régional hégémonique.
La Chabiba ittihadia a été et restera la fenêtre du parti sur la jeunesse marocaine et l’école effective pour la formation des cadres usfpéistes de l’avenir
° Il n'y a pas d'alternative à l'Etat national social, surtout eu égard à la  nature des politiques par lesquelles la plupart des pays du monde ont fait face aux répercussions de la pandémie de coronavirus et qui ont mis à nu qu'un ensemble de choix et de valeurs imposés depuis des décennies sont insignifiants mais des slogans pour dessiner un modèle qui s'est avéré être irréaliste et incapable de garantir la pérennité des pays face à des crises telles que la crise sanitaire causée par le Covid-19, ce qui confirme que la social-démocratie, en tant qu'ensemble de valeurs ​​et principes, et en tant que support fondamental du concept d'Etat social, reste une nécessité pour les peuples et les pays qui veillent à leur pérennité, en tant qu'organisations capables de faire face aux effets de la mondialisation.

La responsabilité qui incombe à la Chabiba Iitihadia, en tant qu’organisation démocratique moderniste, est d’œuvrer à immuniser le choix d’un Maroc démocratique moderniste, ce qui était une perspective militante de notre parti l’USFP, avant d’être un choix national. Son immunisation ne devra se faire qu’à travers la concrétisation de certaines valeurs, avec en tête la dignité, la liberté et l’égalité.

La Chabiba ittihadia, en tant que secteur du parti, a été et restera la fenêtre permettant à notre parti de voir la jeunesse marocaine et l’école effective pour la formation des cadres usfpéistes de l’avenir.

La situation avancée qui caractérise désormais la présence de la femme dans la vie publique marocaine n’est pas le fruit du hasard, ni la conséquence fatale de plusieurs changements qui interviennent seulement au Maroc. Mais il s’agit du résultat d’un parcours de militantisme remarqué où les militantes ittihadies aux côtés des femmes marocaines qui croient en la liberté y avaient un rôle essentiel. L’histoire retiendra pour nous que nous étions les premiers au niveau de la question de l’autonomisation de la femme, et ce à travers le renforcement de la présence de nos militantes dans les instances avec des quotas déterminés, ce qui nous a conduit dans ce Congrès à mettre en place la parité totale dans les instances de la Chabiba ittihadia.
Amélioration de la situation des jeunes, les premiers lésés par la défaillance des politiques publiques
La mise à niveau du paysage politique de la jeunesse, le développement de l’action des organisations politiques de la jeunesse, afin qu’elles puissent accomplir pleinement leur rôle de socialisation politique, est conditionné par la consolidation de leur présence dans le paysage politique en général. Ce qui ne pourrait être assimilé sauf si ces organisations  étaient en mesure d’assurer la continuité de leurs activités et leurs modes de militantisme. Dans ce cadre, le 9ème Congrès national  exige que les organisations politiques de la jeunesse soient soutenues financièrement par l’Etat.

Sortir le mouvement estudiantin de la crise qui l’affecte dépend du degré d’adhésion de l’ensemble des organisations estudiantines quant au renouvellement des modes d’actions de leurs composantes. De même que dans sa capacité à s’adapter à l’ensemble des mutations qu’a connues  la société marocaine et par là l’université. A ce propos, la Chabiba met l’accent sur le fait que le Secteur estudiantin ittihadi puisse jouer ses rôles prépondérants consistant à promouvoir les valeurs de démocratie et de modernité dans le milieu estudiantin et à défendre les intérêts des étudiants. Dans ce contexte, nous insistons, conformément au discours du Premier secrétaire prononcé lors de la séance d’ouverture du Congrès, sur l’ouverture des dossiers des cités universitaires, notamment en ce qui se rapporte à leur situation et à leurs gestionnaires.

L’amélioration de la situation des jeunes, vu qu’ils sont les premiers lésés par l’absence de politiques publiques visant à réduire les disparités sociales, nécessite, d’une part, l’adoption de  politiques publiques dédiées aux différentes catégories de jeunes, sur la base de plusieurs paramètres. D’autre part, elle exige de repenser la mise à niveau des espaces de la jeunesse, comme les maisons de jeunes, les clubs de cinéma… du fait qu’ils ont été de tout temps un cadre de création et d’éducation à la citoyenneté, aux droits et aux libertés.

Communiqué final du IXème Congrès national de la J-USFP


Lu 1217 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Février 2024 - 08:47 Femmes et avenir du socialisme

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p