Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Commémoration aujourd’hui de la Journée mondiale des droits de l'enfant




Le monde commémore ce 20 novembre la Journée internationale des droits de l'enfant. Cette année est également marquée par la célébration du 30ème   anniversaire  de la Convention internationale des droits de l’enfant, une occasion pour évaluer l’application de ces droits, sachant qu’à ce jour, 193 pays l’ont ratifiée.
La situation des enfants dans le monde, en particulier dans les zones de guerre, est marquée par des violations aussi flagrantes que croissantes, au point d’être utilisés comme boucliers humains. Les enfants sont ainsi devenus les premières victimes dans les zones de conflit, ce qui a eu un impact négatif sur leur situation, se trouvant désormais contraints à l’émigration.
La famine et l’insécurité alimentaire dans de nombreux pays pauvres ont également assombri la situation des  enfants, ce qui va à l’encontre de leurs droits fondamentaux tels que les droits à la survie, à la croissance, au développement et à la protection contre les mauvais traitements et l’exploitation. Malgré les efforts de la communauté internationale pour prévenir les violations des droits de l'enfant, ce phénomène est toujours présent dans de nombreux pays.
Dans ses rapports, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a mis en garde contre les violations des droits des enfants et leur exploitation (exploitation sexuelle, emploi précoce, non-garantie du droit à l'éducation et à la santé, etc).
 Le Maroc a ratifié la Convention internationale sur les droits de l’enfant en 1993 et tente d’être au diapason des Conventions internationales relatives aux droits des enfants, et ce conformément aux dispositions de la nouvelle Constitution du Royaume.
Au cours des 20 dernières années, le Maroc a ouvert d’importants chantiers dans le domaine de la protection de l’enfance. Cette politique permet au Maroc de disposer de systèmes de protection intégrés des enfants, conformément aux principes du droit international ratifiés. Parmi ses objectifs, il y a le renforcement du cadre légal de protection des enfants et de son efficacité, la  création de mécanismes territoriaux intégrés de protection de l'enfance,  la définition de normes pour les établissements et les pratiques et la promotion des normes sociales de protection, l’instauration de systèmes d'information, de suivi et d'évaluation et la mise en place d'un environnement protégeant les enfants contre toutes les formes de négligence, d'oppression, de violence et d'exploitation, etc.
Malgré quelques défaillances en termes de mise en œuvre de cette politique, surtout au niveau territorial, elle reste une plateforme de convergence des efforts déployés par chaque département concerné à l’instar du Conseil national des droits de l'Homme, la  Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, la protection et  l'intégration des enfants, l'Observatoire national des droits de l'Homme. Sans oublier le rôle de premier plan des associations de la société civile s'occupant de l'enfance et leur plaidoyer permanent sur ses questions essentielles.


 

Par Mohamed Ait El Haloui (Expert en domaine de l’enfance et de la jeunesse)
Mercredi 20 Novembre 2019

Lu 3498 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com