Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Colloque national au Palais des congrès : La participation des femmes à la gestion de la chose publique


A.E.K.
Jeudi 7 Mai 2009

Le Palais des congrès de Laâyoune a abrité un colloque national sur la participation des femmes dans la gestion de la chose politique et les perspectives attendues des prochaines élections «La participation politique de la femme, un levier du développement local». C’est sous ce  thème qu’a été  organisé le colloque initié  par l’Association Jawharat Assahra  et soutenu par le département du Développement social, de la Famille et de la Solidarité. Ce colloque auquel ont participé des politologues, des acteurs associatifs et des élues de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra s’est penché sur les progrès indéniables réalisés en matière de représentation politique de la femme soulignant les espoirs fondés sur le scrutin du 12 juin prochain. Dans  l’allocution prononcée à l’occasion de l’ouverture de ce colloque, Mkamaltou Kamal, présidente de l’Association, a indiqué que le Maroc tourne, aujourd’hui,  la page de l’exclusion des femmes dans la gestion de la chose locale. Le pays, a-t-elle souligné  se met  au diapason des  acquis et avancées  qu’il a réalisés dans le domaine d’égalité entre les deux sexes, ce qui ouvrira de nouveaux horizons au profit de la femme, d’où l’idée d’organiser ce colloque.
Les travaux se sont déroulés sous forme d’ateliers, et de conférences. L’art caricatural a été  employé, à l’occasion, pour sensibiliser les électeurs, voire mobiliser les partis politiques et les associations féminines, ainsi que les candidates potentielles.
Pour les autres intervenants, une nouvelle ère est désormais entamée. Celle de la participation des femmes à la gestion communale pour contribuer au développement dont les femmes sont un levier essentiel et utiliser leur savoir-faire et leur compétence au service de la gestion locale. Dans ce colloque, la lumière a, également été faite sur l’amendement de la charte communale qui préconise l’élaboration du plan du développement stratégique des communes sur la base de l’approche genre, ainsi que l’instauration d’une commission pour veiller à l’application de l’égalité des sexes des chances.  Ainsi, le Code électoral a mis en place des listes supplémentaires assurant à la gente féminine un minimum de 12% des sièges. Un fonds de soutien a été préconisé pour assurer le renforcement des capacités représentatives des femmes. Les participants ont appelé les partis politiques à ouvrir leur porte aux femmes et  à présenter le plus grand nombre possible de candidates
 


Lu 372 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS