Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clap de fin de la 5ème édition du Festival des arts populaires de l'Oriental




La 5ème édition du Festival des arts populaires de l'Oriental s’est tenue du 13 au 15 août à Berkane sous le signe "Le patrimoine populaire: identité et création". Cette manifestation placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et organisée par le ministère de la Culture et de la communication, en partenariat avec la préfecture et la commune urbaine de Berkane proposait une programmation culturelle et artistique variée, avec des soirées musicales dédiées aux arts populaires de la région et animées par des troupes locales et régionales telles que Reggada, Laâlaoui, Mengouchi, Nhari et Ahidous. En marge de ces soirées musicales, a été organisé un colloque qui a réuni des académiciens et des spécialistes des arts populaires, sous le thème "Les aspects du patrimoine immatériel de la région de Beni Snassen".
Cette édition a également été marquée par l'organisation de soirées de Zajal avec la participation d'artistes issus de la région de l'Oriental. Un hommage a, par ailleurs, été rendu à des artistes pionniers qui ont contribué à la promotion et la pérennisation des arts populaires.
Evènement phare de la ville de Berkane, ce rendez-vous annuel artistique et culturel s'inscrit dans le cadre de la dynamique visant la préservation du patrimoine immatériel du Royaume qui englobe, entre autres, les arts populaires, expliquent les organisateurs dans un communiqué.
Et d'ajouter que ces arts, de par la variété de leurs modes d'expression, revêtent une valeur culturelle exceptionnelle en tant que partie intégrante de l’identité marocaine et du patrimoine immatériel national auquel SM le Roi accorde une importance particulière.
 Le festival ambitionne d’assurer le rayonnement culturel et artistique de la ville de Berkane et de la région de l’Oriental en général, ainsi que valoriser son patrimoine riche et assurer sa transmission aux générations futures, l'objectif étant de contribuer à la conservation de la mémoire populaire et du patrimoine immatériel en tant que pilier de la culture marocaine, conclut la même source.

Jeudi 16 Août 2018

Lu 452 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.