Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chronique des aberrations et de la bêtise algériennes et ... d’ une obsession maladive Maroc


Rachid Meftah
Mardi 28 Juin 2022

Chronique des aberrations et de la bêtise algériennes et ... d’ une obsession maladive Maroc
Décidément, la junte militaire s‘agrippant au pouvoir qui préside à la destinée de cette «lointaine» Algérie, a complètement perdu le cap et s’est irrémédiablement déboussolée.

Aveuglée par son obsession «marocaine», elle s’entête, par son manque de discernement et de visibilité stratégique, à traîner ce grand pays nord-africain vers les abysses de l’incohérence, de l’irrationnel et de l’absurde. Et qui a dit que la structure étatique d’Alger est une structure politique ou encore politico-militaire ? Il n’échappe point à l’opinion publique régionale et internationale et à tous les experts et observateurs de la vie politique et du système politique de ce pays si tant est que l’on admet que le concept «politique» puisse s’accommoder à la nature de la gestion des affaires publiques internes et des relations internationales entreprises par ce groupuscule de galonnés, que l’on est en face d’une bande militaire et militarisée ayant usurpé le pouvoir en Algérie depuis plusieurs décennies et que de ce fait, le système y est exclusivement et ostentatoirement militaire, d’où la pertinence scientifique en évoquant les agissements et manœuvres de la junte militaire tant sur le plan intérieur que celui extérieur, d’acter carrément sa posture militaire par ailleurs opposée à tout souffle de démocratie ou de liberté. Les images diffusées, malencontreusement parles médias algériens, quasi totalement à la solde de la junte militaire, avèrent que même la conception constitutionnelle et de droit public basique de la structure de «Conseil des ministres», par exemple, tenu périodiquement sous la présidence du chef de l’Etat qui oriente le débat et y donne ses directives politiques, économiques et diplomatiques, ne répond nullement aux définitions juridico-politiques adoptées dans les Etats à travers le monde. Ces images reflètent une présence massive et agissante de galonnés encerclant un personnage docile et insignifiant, en l’occurrence le président de la République, qui semble déployer de gros efforts pour se confiner strictement dans la ligne de conduite que ses maîtres de cérémonie lui auraient dictée auparavant.

Rivés intensément sur tout ce qui se passe chez leur voisin de l’Ouest, ses avancées diplomatiques, géostratégiques et socioéconomiques, ces dirigeants casqués ne cessent d’actionner leurs Baguettes de maréchal à longueur de journée et au fil du temps pour «dénoncer», «fustiger», «critiquer», «accuser» toujours à tort et sans fondements rationnels, bien entendu, le Royaume du Maroc, allant jusqu’à bafouer effrontément les plus élémentaires règles de déontologie politique et diplomatique, sombrant, par là même, dans une animosité viscérale sans limites et sans fin. Des accusations farfelues telles que de soutenir le mouvement populaire (séparatiste) de la Kabylie, d’être derrière les incendies survenus dans cette même région à la position française critique quant à l’histoire et aux institutions de l’Algérie, «à l’instigation du Maroc» en passant par les scénarios jamais avérés de fusillades visant des camionneurs algériens civils imputées aux unités des Forces Armées Royales, les allégations bien orchestrées et médiatisées de surplus par l’appareil militaire d’Alger laissant entendre que le Maroc saisit toutes les occasions pour porter atteinte à la stabilité et la sécurité des Algériens sont tellement devenues légion que d’aucuns n’y prêtent plus nulle attention. Aucun domaine n’est épargné. Tout récemment, poussant la bêtise à son paroxysme, à l’occasion de l’ouverture des Jeux méditerranéens organisés, cette année en Algérie, les autorités de ce pays ont tout bonnement interdit aux journalistes accompagnant les sportifs marocains pour couvrir l’événement, l’accès au territoire algérien, les retenant dans une salle de l’aéroport, sous prétexte qu’ils n’étaient pas munis des accréditations requises usuellement en de telles circonstances. Or en fait, les services de renseignement encadrés par la junte militaire, dans leur paranoïa maladive, auraient soupçonné les journalistes marocains de vouloir s’infiltrer en territoire algérien pour s’adonner à des activités d’espionnage déstabilisatrices!

Dans une tentative de se dédouaner de ce scandale qui ne dit pas son nom, les autorités algériennes ont trouvé «astucieusement» la parade de démettre de leurs fonctions Mohamed Aziz Derouaz, responsable de l’organisation des Jeux méditerranéens et Lahcen Douaji, chef du cabinet de ladite structure et de soumettre ce «dossier» au ministre algérien de l’Information et de la Communication, Mohamed Bousslimani.

L’on pourrait être tenté de regretter les ères Boumediane et Bouteflika qui, tant bien que mal, maintenaient un certain fil même minimal de communication avec leur voisin de l’Ouest, étant tout de même au fait des règles de fonctionnement des relations internationales et de voisinage. D’ailleurs, Bouteflika s’employait à limiter la marge de manœuvre de son entourage militaire et à en contenir les débordements intempestifs.

Aujourd’hui hélas, à la tête de ce pays par ailleurs regorgeant de ressources pétrolières et gazières censées favoriser optimalement le bien-être et la sérénité de leur peuple, des militaires octogénaires dépourvus de tout sens stratège et visionnaire et manquant lamentablement de capacités d’analyse et de réflexion à même de forger des politiques, économiques et diplomatiques aussi bien en matière de gouvernance interne que de gestion de rapports internationaux intelligibles et cohérents tendant à préserver l’équilibre des forces sur le plan régional et continental et développer une coopération rationnelle et égale au service des peuples de la région, persistent dans leurs bêtises et leurs maladresses. Les autorités algériennes, notamment militaires, ont la responsabilité historique, morale et humaine de se ressaisir et de se tourner vers leurs difficultés internes et les souffrances intolérables infligées à leur population du fait de leurs errements interminables au lieu de se fixer obsessionnellement sur ce voisin de l’Ouest qui demeure foncièrement indifférent à leur égard, poursuivant inlassablement sa marche glorieuse, vertigineuse vers le progrès, le bien-être et l’épanouissement des peuples maghrébins et africains … Il est temps, plus que jamais pour la junte d’ouvrir les yeux sur la réalité de l’état des lieux pour comprendre que les manœuvres passées, présentes et fort probablement futures auront assurément le même sort que ceux du chantage gazier, de la brouille inopportune avec le voisin espagnol, des tentatives vaines d’intimidation mafieuse de la Mauritanie sœur et des alliances douteuses avec certaines parties (…) et ne feront que davantage renforcer la détermination et la dynamique enclenchée et poursuivie par tout un pays résolument tourné vers l’avenir, toutes catégories politiques et sociales confondues, un pays à l’histoire institutionnelle séculaire en constante progression, n’en leur déplaise … 


Lu 998 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p