Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Parution    

"Un agent d'autorité à la radio" est l’intitulé de l’ouvrage d’Abderrahmane Achour, ancien directeur de la Radio nationale marocaine (1986-2003), paru récemment à la maison d'édition Dar Annachr Almaghribiyya.
Cet ouvrage révèle, pour la première fois, les secrets du travail à la radio, comme il jette la lumière sur les difficultés inhérentes à la responsabilité de gérer un établissement médiatique comme la radio nationale, aussi bien sur les volets politique, administratif, financier ou encore social. L’auteur a consacré plus de deux années à la réalisation de cet ouvrage, qui combine entre autobiographie personnelle et professionnelle d’un agent d'autorité que "le sort et la situation politique avaient destiné" à assumer la responsabilité d’un établissement médiatique national durant une période qu’il a qualifiée d’exceptionnelle dans l’histoire du Maroc. Il s’agit de la période durant laquelle le Département de la Communication a été annexé au ministère de l’Intérieur.
Cet ouvrage est le fruit de deux années de recherches, de fouilles dans les archives, de vérifications de documents et de données, ainsi que de prises de contacts avec les professionnels de la radio qui ont travaillé aux côtés de l’auteur.

Prix Mohamed Zafzaf

L'écrivain marocain Ahmed El Madini a reçu, vendredi à Assilah, le 7ème prix Mohamed Zafzaf du roman arabe, dans le cadre de la 40ème édition du Moussem culturel international d'Assilah. A cette occasion, M. El Madini a souligné que l'écrivain n'écrit pas pour être récompensé, toutefois la valeur symbolique d'un prix a un impact déterminant dans la promotion de l'écriture et la reconnaissance du livre.
M. El Madini, qui a dédié cette victoire à feu Mohamed Zafzaf, a estimé qu'il est nécessaire de revenir aux récits du défunt pour mieux comprendre une partie de l'histoire marocaine. De son côté, le secrétaire général de la Fondation du forum d'Assilah, Mohamed Benaissa, a indiqué qu'El Madini est un grand académicien et homme de lettres qui maîtrise plusieurs formes d'écriture, soulignant que c'est à l'unanimité que le jury lui a décerné ce prix.
Les récits critiques d'El Madini témoignent de son intérêt pour l'ensemble des productions littéraires du monde arabe et de sa volonté de mettre en avant les talents, a ajouté M. Benaissa.

Libé
Lundi 16 Juillet 2018

Lu 219 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.