Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Taylor Swift
La chanteuse américaine Taylor Swift a relancé jeudi les hostilités avec son ancien label, accusant ses dirigeants de l'empêcher de donner un spectacle et de sortir un documentaire Netflix sur sa vie. Cette nouvelle vient raviver la dispute qui oppose la princesse de la pop au magnat de l'industrie musicale Scooter Braun. Taylor Swift avait annoncé en août vouloir réenregistrer ses tubes pour reprendre le contrôle de ses oeuvres, dont M. Braun, avec le label Big Machine Label a obtenu la majorité des enregistrements. Le propriétaire des "masters", enregistrements originaux servant à fabriquer vinyles, CD et autres copies numériques, décide comment les chansons sont reproduites ou vendues. Ces enregistrements tant convoités sont une des principales sources de revenu des artistes quand ils en possèdent les droits. La chanteuse de 29 ans a affirmé jeudi dans un billet de blog que M. Braun et son associé Scott Borchetta exerçaient un "contrôle tyrannique" sur elle.
Taylor Swift accuse les deux hommes d'avoir dit à son équipe qu'elle n'était "pas autorisée à jouer (s)es anciennes chansons à la télévision" parce que "cela reviendrait à re-enregistrer (s)a musique avant qu'(elle) n'ait le droit de le faire l'année prochaine". Cela pourrait alors nuire à sa performance prévue aux American Music Awards ce mois-ci, où elle doit recevoir le prix d'artiste de la décennie.

Bouthaïna Azami   
Le vernissage de l'exposition "A fleur de mondes", qui présente les œuvres de l'artiste peintre et écrivaine Bouthaïna Azami, a eu lieu mardi soir à Rabat, en présence d'une pléiade de personnalités du monde de l’art, des médias et de la culture. Visible aux cimaises de la Villa des arts jusqu'au 30 décembre prochain, cette exposition fait découvrir au public une vingtaine d’œuvres artistiques aux couleurs intenses et aux émotions denses, conçues dans un style très distingué qui met en scène des tragédies humaines, particulièrement "les femmes et l'esclavage". "Les femmes sont depuis la nuit du temps la cible d'injustice", a confié Bouthaïna Azami à la MAP, soulignant qu'elle aspire, à travers la thématique de cette exposition, à "sortir des murs, à se rebeller et à appeler à un renouveau, à une résurrection et à une floraison". 

Samedi 16 Novembre 2019

Lu 56 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif