Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Rohff

La Cour d'appel de Paris a confirmé jeudi la condamnation à cinq ans de prison du rappeur Rohff pour des violences aggravées commises en 2014 dans la boutique parisienne de son rival Booba, et a ordonné son incarcération immédiate. L'interprète de "Qui est l'exemple?" avait été condamné à cette même peine en première instance, en octobre 2017, mais n'avait alors pas été écroué. Il avait fait appel. "Vous devez gagner la maison d'arrêt", lui a cette fois annoncé la présidente de la Cour. Arrivé casquette sur la tête et veste bleue sur les épaules, le rappeur de 41 ans, de son vrai nom Housni Mkouboi, est reparti menotté, encadré par des gendarmes. Son avocate, Malika Ibazatene, s'est refusée à tout commentaire à l'issue de l'audience. Dans leur décision du 27 octobre 2017, confirmée jeudi par la Cour, les premiers juges avaient dénoncé une "action collective préméditée d'une grande violence, sans autre mobile établi qu'une démonstration de force" dans le cadre d'une "rivalité" entre rappeurs. Ce 21 avril 2014, Rohff était entré accompagné de plusieurs hommes dans le magasin Ünkut, boutique "officielle" de la marque de vêtements fondée par le rappeur Booba, située dans le quartier parisien de Châtelet. Dans un bref déchaînement de violence dont les images avaient été captées par des caméras de vidéosurveillance, le groupe avait roué de coups un jeune vendeur en l'abandonnant dans un état critique, assommé un autre employé avec une caisse enregistreuse et détérioré la boutique.

R. Kelly

La superstar américaine du R&B R. Kelly a plaidé non coupable jeudi dans un tribunal de Chicago des 11 nouveaux chefs d'accusation de crimes sexuels retenus contre lui la semaine dernière. Ces chefs d'accusation émanent d'une plainte déposée à nouveau contre le chanteur de 52 ans mais faisant partie des quatre dossiers déjà instruits contre lui depuis le début de l'année. La semaine dernière, un grand jury - collectif de citoyens tirés au sort pour enquêter sur des affaires sensibles - a aggravé plusieurs des chefs d'accusation qui le visent et a procédé à de nouvelles inculpations. Cinq charges criminelles d'agressions sexuelles avec circonstances aggravantes sont maintenant retenues contre Robert Kelly, de son vrai nom. Chacune d'entre elles est passible d'une peine comprise entre six et 30 ans de prison. Lors d'une comparution au tribunal, R. Kelly, via son avocat, a plaidé non coupable. "C'est la même affaire. Ils ont juste changé les chefs d'accusation", a balayé son avocat Steve Greenberg devant la presse, disant que ses accusatrices "n'étaient pas des victimes". Ces 11 inculpations sont liées à une agression sexuelle supposée d'une mineure entre 13 et 16 ans qui se serait tenue en janvier 2010. La prochaine audience dans cette affaire doit se tenir le 26 juin.

Samedi 8 Juin 2019

Lu 138 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com