Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Jean-Claude Arnault     

Le Français Jean-Claude Arnault, au centre d'un scandale sexuel qui avait entraîné le report de l'attribution du prix Nobel de littérature 2018, a fait appel devant la Cour suprême suédoise de sa condamnation pour viol, a annoncé jeudi la plus haute instance judiciaire du pays.
Figure influente dans les milieux de la culture en Suède, Jean-Claude Arnault, 72 ans, avait été reconnu coupable début décembre par une Cour d'appel du viol à deux reprises d'une femme et condamné à deux ans et six mois de prison. M. Arnault a fait appel du verdict et "a demandé à la Cour suprême de le rejeter entièrement", a indiqué la Cour suprême dans un communiqué.
La Cour suprême a donné à M. Arnault, qui avait été condamné en première instance début octobre, jusqu'au 28 janvier pour fournir de nouveaux arguments à l'appui de sa demande. La Cour suprême ne prend en charge que les affaires susceptibles de créer un précédent judiciaire, ou les cas où il existe des raisons exceptionnelles pour réviser une décision de justice. M. Arnault n'a fait aucune déclaration publique.

Brigitte Bardot

Vidéosurveillance dans les abattoirs, lutte contre la chasse qui transforme la France en "centre de loisirs pour extermination d'animaux": l'ex-icône française Brigitte Bardot réclame au président Emmanuel Macron un "miracle" de Noël pour la condition animale, dans une lettre ouverte publiée mercredi.
"La protection animale en France est livrée à un total abandon, à un je-m'en-foutisme général de la part du gouvernement", tonne l'ancienne actrice et éternelle militante de la cause animale, âgée de 84 ans. "Noël est un petit miracle pour certains et je crois aux miracles!", poursuit-elle.
"S'il est difficile, parfois impossible, d'améliorer la condition humaine, il serait facile avec un peu d'attention, de compassion, de volonté d'améliorer la condition animale dont les souffrances muettes sont une honte pour la France", assure Brigitte Bardot. Elle juge la vidéosurveillance "indispensable" dans les abattoirs, "lieux d'épouvante où 3 millions d'animaux sont sacrifiés chaque jour en France, dans des conditions de barbarie indignes et terrifiantes". Par ailleurs, elle accuse Emmanuel Macron d'avoir fait "allégeance aux chasseurs". "Vous faites de la France un centre de loisirs pour extermination d'animaux", lui lance-t-elle.

Samedi 29 Décembre 2018

Lu 194 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.