Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Beatles

Des images de la tournée des Beatles filmées par la police japonaise en 1966 ne seront pas rendues publiques, a décidé la Cour suprême de Tokyo, décevant de nombreux fans nippons des "quatre garçons dans le vent". Les forces de l'ordre avaient enregistré pour des raisons de sécurité des moments clefs de l'unique tournée du légendaire groupe britannique, en 1966, dans l'archipel. Des inconditionnels de Nagoya (centre) demandent de longue date que ces quelque 35 minutes soient divulguées, mais la police argue que cela poserait un problème de droit à l'image pour les personnes filmées malgré elles. La police a proposé de rendre publique une version où les visages seraient floutés, ce qui ne satisfait pas les fans qui ont mené la procédure judiciaire jusqu'à la plus haute instance, en vain. Des images filmées à l'époque par des télévisions montrent des femmes dans un état d'excitation phénoménal, de même que des photos, mais celles de la police sont uniques et plus de 50 ans après il serait impossible de reconnaître les personnes, estiment au contraire les plaignants.

Fatima Mernissi
    
Des écrivaines internationales réunies lundi à Rabat à l'occasion d'une table ronde ont été unanimes à saluer l'apport "précieux" de l'éminente sociologue marocaine feue Fatima Mernissi à la pensée féministe mondiale. Lors de cette rencontre tenue à l'Institut Cervantès en hommage à cette femme intellectuelle, les participants ont mis en relief les contributions importantes de l'écrivaine marocaine à l'émergence d'une nouvelle pensée féministe qui se démarque par la force de la critique et l'analyse profonde. Dans ce contexte, la poétesse Alia Idrissi Bouzidi a relevé que Fatima Mernissi mérite cet hommage et cette reconnaissance au vu de sa contribution, à travers ses écrits, son militantisme et ses sacrifices, à la société marocaine, notant que cette rencontre, qui s'inscrit dans le cadre de la 13ème Rencontre internationale des écrivaines, rend aussi hommage à la femme marocaine et à la place qu'elle occupe désormais notamment dans les domaines de la culture, des sciences, de l'économie et des finances.


 

Mercredi 31 Octobre 2018

Lu 177 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif