Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Report

La 10ème édition du Festival international du film documentaire de Khouribga qui devait avoir lieu du 10 au 13 octobre courant, a été reportée à fin décembre prochain, et ce, pour ''insuffisances des subventions financières'', selon les organisateurs.
Dans un communiqué adressé mardi à la MAP, l'association organisatrice de ce festival indique que cet événement serait organisé du 26 au 29 décembre si les subventions nécessaires sont mobilisées à temps, reprochant aux rares sponsors du festival le non respect de leurs engagements à l'exception de l'Office chérifien des phosphates (OCP) qui, selon la même source, apporte toujours son soutien au festival.
Dans une déclaration à la MAP, le directeur du festival, Habib Naciri, déplore la modicité des moyens dont bénéficie ce festival qui freinent son rayonnement à l'échelle mondiale.
Dans son communiqué, l'association du Festival international du film documentaire de Khouribga présente ses excuses aux participants à cette 10ème édition et au public, tout en assurant vouloir poursuivre ses efforts pour la promotion du film documentaire et d'une véritable ''diplomatie cinématographique'' à condition néanmoins de disposer des fonds nécessaires.

Haïku

Le genre poétique d’origine japonaise «haïku» sera à l’honneur lors de la 2ème édition du Festival national culturel et littéraire Oued Za, qui se tiendra du 5 au 7 octobre courant à Taourirt, à l’initiative de l’Association Oued Za pour la culture, la créativité et le développement.
Ce festival, placé cette année sous le thème «Oued Za à la rencontre du monde à travers le haïku», rendra hommage notamment au haïkiste marocain Samih Darouich, en présence d’un parterre de poètes et d’écrivains venant de plusieurs villes du Maroc.
Dans une déclaration à la MAP, le directeur du festival, le poète et haïkiste El Houssine Bensennaa, a indiqué que cette édition entend célébrer le haïku, en tant que nouveau genre poétique qui trouve petit à petit sa place dans le paysage littéraire au Maroc, et rendre hommage aux pionniers marocains de cette forme d’expression poétique.
Il s’agit également de mettre la lumière sur la région de Oued Za, dans la province de Taourirt, une zone qui regorge de richesses touristiques à mettre en valeur, a-t-il ajouté.
Le programme de cet événement, organisé en partenariat notamment avec la commune de Taourirt, prévoit, entre autres, une soirée poétique au complexe social Moulay Ali Cherif, des cérémonies de signatures de recueils de haïku, une soirée artistique et une excursion culturelle à la ville historique de Debdou.

Vendredi 5 Octobre 2018

Lu 209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.