Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bassin du Sebou: Un important patrimoine hydraulique, dont 11 grands barrages


Libé
Jeudi 3 Mars 2022

Bassin du Sebou: Un important patrimoine hydraulique, dont 11 grands barrages
Le Bassin du Sebou dispose d'un important patrimoine hydraulique, dont 11 grands barrages d'une capacité totale d'environ 6,1 milliards de m3, a affirmé, mercredi à Fès, le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka.

Ces ouvrages contribuent à assurer les besoins en eau de la région dans de "bonnes conditions" malgré les années de sécheresse, a souligné M. Baraka qui s’exprimait lors de la réunion du Conseil d’administration de l’Agence du Bassin hydraulique du Sebou au titre de l’année 2021.

Mettant l’accent sur le rôle stratégique du secteur de l'eau en tant que levier du développement, le ministre a indiqué que l'année écoulée a été marquée par la réalisation de nombreux projets hydrauliques structurants, dont le démarrage de la mise en eau et l'exploitation du Barrage Ouljat Sultan d'une capacité de stockage de 510 millions de m3, la poursuite des travaux de construction du barrage M’dez dans la province de Sefrou (700 millions de m3), qui permettra l'irrigation de la plaine du Saïss et la protection contre les inondations.

Ces projets portent également, précise le responsable gouvernemental, sur le lancement des travaux de construction du barrage Sidi Abbou dans la province de Taounate, d'une capacité de stockage de 200 millions de m3 avec pour objectif d’assurer la protection de la plaine du Gharb contre les inondations, ainsi que l’approvisionnement en eau potable et d'irrigation et le lancement des travaux de construction du barrage Koudiat El Borna dans la province de Sidi Kacem, d'une capacité de stockage de 12 millions de m3. Il a cité, aussi, le lancement des travaux de construction du barrage Ratba dans la province de Taounate, d'une capacité de stockage de 1 milliard de m3.

Le ministre s'est attardé sur le déficit pluviométrique qu’a connu le Bassin durant l'année hydrologique 2020-2021, ce qui a affecté négativement le volume des apports en eau au niveau des retenues des barrages ayant enregistré un déficit total de 52% par rapport à la moyenne annuelle.

Pour pallier cette situation, le ministre de l'Equipement et de l'Eau a souligné que de nombreux projets ont été programmés et ce, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national d'approvisionnement en eau Potable et d'irrigation 2020- 2027.

Il s’agit, a-t-il fait savoir, de la réalisation du projet de renforcement de l’approvisionnement en eau potable des villes de Fès et Meknès en les connectant au barrage Idriss Premier, du barrage Ribat Al Kheir dans la province de Sefrou et un autre à l’amont du Barrage Al Wahda, du projet d’interconnexion des bassins du Sebou, du bouregreg et de l'Oum Er-Rbia pour le transfert d’un volume total d'eau variant entre 500 et 800 millions de m3, dans le cadre d'une gestion solidaire et mutualisée des ressources en eau à travers le territoire national outre la poursuite des actions d'exploration des nappes souterraines et l’équipement de forages afin de mobiliser des ressources en eau supplémentaires et répondre aux besoins croissants en eau potable notamment dans les zones rurales.

Evoquant la préservation et la gestion durable des ressources en eaux souterraines du Saïss, M. Baraka a noté que les travaux du projet de transfert des eaux du barrage M’dez vers la plaine du Saïss ont démarré, afin de faire face à la surexploitation de cette nappe souterraine. Le ministre est revenu, à cette occasion, sur la circulaire conjointe avec le Ministère de l'Intérieur relative à l'inventaire des puits et forages, visant la fermeture des puits et les forages abandonnés et la mise en place, par les exploitants, de mesures de sécurité autour des puits en exploitation pour éviter de mettre en danger la vie des populations avoisinantes.

Le ministère, a-t-il soutenu, veillera à accélérer la publication du décret d'application stipulé par l’article 114 de la loi 36-15 sur l'eau relatif au permis de foreur, et à la réglementation des opérations de réalisation des forages.

Cette réunion qui s’est déroulée notamment en présence du wali de la région de Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, et du président de la région de Fès-Meknès, Abdelouahed El Ansari a été marquée par l’examen du bilan de l’action de l’Agence et de son budget et du programme d’action au titre de l’année 2022.


Lu 2307 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS