Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bain de foule à la bonne franquette pour French Montana à El Oulfa


Une occasion pour le rappeur de mesurer sa popularité auprès du public casablancais



Le célèbre rappeur maroco-américain French Montana n'a jamais été aussi proche de son public marocain. Samedi, quelques heures avant son concert qui a eu lieu sur la Place Toro en face du phare de Casablanca, le chanteur s’est offert un bain de foule à El Oulfa, l’un des quartiers populaires de la métropole. Une occasion pour le chanteur de mesurer sa popularité auprès du public casablancais. Et il faut dire qu’il n’a pas été déçu. Quasiment tous ceux qui étaient présents, jeunes et moins jeunes, se sont précipités vers lui pour prendre des selfies, demander des autographes, ou du moins pour lui glisser quelques mots d’encouragement. Sans façon, French Montana a ainsi tenu à se mêler aux petites gens  dans les gargotes du quartier partageant leur modeste mais succulente nourriture avant de se diriger à la Place Toro où il était attendu par des milliers de spectateurs qu’il a gratifiés avec les plus gros tubes de son répertoire, tels que «Tu say déjà», «Unforgettable», «Hold up» ou encore «Lockjaw». 
Sur son compte Intsagram, le rappeur n’a, par ailleurs, pas manqué de féliciter le Wydad de Casablanca pour sa qualification, samedi, aux quarts de finale de la Ligue des champions africaine. Lui qui se dit Wydadi et qui a déjà porter les couleurs de ce club avant de s’installer aux USA. Pour ceux qui ne le connaissent pas, French Montana est né à Rabat et a grandi à Casablanca, jusqu’à l’âge de 13 ans, avant d’émigrer à New York, dans le Bronx, avec ses parents et ses frères. Petit garçon, il s’est rapidement acclimaté à la culture Bronx, en partie grâce à sa passion pour le hip-hop. Une obsession qui deviendra plus tard sa profession.  French Montana est, aujourd’hui, l’un des meilleurs rappeurs américains de sa génération. Il est également fondateur du label Cocaine City Records. Après une vingtaine de mixtapes, il a sorti son premier album «Excuse my french», en mai 2014.
Il est par ailleurs à noter que le cachet de French Montana pour ce concert à Casablanca était au centre d’une polémique. Contrairement à ce qui a été relayé par certains sites d’informations marocains, le chanteur n’a pas reçu un cachet de 800.000 DH. Selon les organisateurs du festival, les cachets des stars internationales invitées au festival vont de 300.000 à 500.000 DH. «Aucune star programmée au festival ne reçoit un cachet d’un million de dirhams. C’est inconcevable», estime Mohamed Jouahri, directeur général de Casa Events et Animation, société organisatrice de l’évènement. Il est également à rappeler que French Montana, de son vrai nom Karim Kharbouch, est déjà venu animer une soirée dans une boîte de nuit de Marrakech et son cachet a dépassé les 50.000 dollars.   
Notons enfin que le successeur de «Excuse My French», son précédent album, sera dans les bacs à partir de vendredi prochain. Intitulé «Jungle Rules», ce deuxième album studio de l'ex de Khloé Kardashian regroupe de grands noms de la scène hip-hop actuelle avec notamment The Weeknd, Max B, Future, Travis Scott, Young Thug, ou encore Pharrell Williams.
 

Mehdi Ouassat
Dimanche 9 Juillet 2017

Lu 994 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif