Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Avec la pandémie, les jeunes britanniques touchés par une crise du coût de la vie


Libé
Lundi 18 Octobre 2021

Les jeunes britanniques, particulièrement touchés financièrement par la pandémie, font face aujourd'hui à une "crise du coût de la vie" et près de la moitié est aujourd'hui surendettée ou résisterait mal à un choc financier, selon une étude.

Ainsi, 47% des Britanniques âgés de 18 à 30 ans "ont aujourd'hui une faible résilience financière, c'est-à-dire qu'ils sont surendettés ou n'ont qu'une faible capacité à résister à des chocs financiers", selon une étude du groupe de réflexion Demos publiée mercredi.

Les Britanniques les plus modestes font en outre face à une récente diminution des minimas sociaux, qui s'est ajoutée début octobre à la fin d'un programme gouvernemental de chômage partiel et à la hausse des coûts de l'énergie, dans la foulée des prix du gaz record en Europe.

"Il est essentiel que les responsables politiques prennent conscience de ce qui semble être une crise du coût de la vie pour les jeunes", estime le groupe de réflexion Demos dans son étude, qui note en comparaison que seuls 38% des 31-50 ans et 17% des plus de 50 ans sont affectés par une faible solidité financière.

Le problème principal des jeunes est le surendettement: ils sont "significativement" plus nombreux (31%) "à avoir été en retard sur le paiement des factures domestiques et des encours de cartes de crédits sur les six derniers mois", contre 3% pour les plus de 50 ans.

Les 18-30 ans économisent pourtant plus souvent que les autres classes d'âge, et 72% d'entre eux "voient l'intérêt d'économiser pour l'avenir, afin qu'ils n'aient pas à épargner davantage plus tard".

Et les jeunes sont aussi plus susceptibles d'avoir quelqu'un vers qui se tourner, notamment des amis, en cas de coup dur: 63% contre 56% pour la moyenne nationale.

Mais ils doivent débourser davantage pour leurs dépenses essentielles "en particulier le loyer ou le remboursement de prêt immobilier et les factures" pour lesquels les jeunes vivant au Royaume-Uni dépensent plus du double (près de 1.300 livres par mois) que leurs concitoyens les plus âgés.

Le gouvernement devrait "faire de la lutte contre la crise du coût de la vie chez les jeunes (...) une priorité", selon Demos, qui propose "une commission pour comprendre pourquoi ces coûts frappent si durement les jeunes et déterminer ce qui peut être fait pour s'assurer du bien-être financier des générations futures".

L'étude se base sur deux enquêtes réalisées en juin 2021, l'une auprès de 1.000 jeunes de 18 à 30 ans et une autre portant sur 1.000 adultes représentatifs de la population britannique.

 



Lu 180 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS