Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attaque meurtrière contre un colistier du président afghan




Vingt personnes sont mortes dans une attaque dimanche à Kaboul contre les bureaux d'Amrullah Saleh, un colistier du président afghan Ashraf Ghani, connu pour ses positions hostiles aux talibans, selon un nouveau bilan donné lundi par le ministère de l'Intérieur.
Cinquante personnes ont également été blessées, selon lui
Quatre des vingt personnes décédées et sept des blessés sont des membres des forces de sécurité, a indiqué le ministère.
"Les autres sont des civils", a-t-il précisé dans un communiqué.
Quelque 150 personnes ont été sauvées après qu'une voiture piégée a explosé puis trois hommes armés ont pris d'assaut les bureaux de l'Afghanistan green trend (AGT), un mouvement politique fondé par Amrullah Saleh, présent sur la liste d'Ashraf Ghani, candidat à sa réélection lors de la présidentielle prévue le 28 septembre.
L'attaque avait pris fin dans la nuit, près de six heures après la première déflagration, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Nasrat Rahimi. Elle n'a pas été revendiquée.
Présent dans les bureaux, Amrullah Saleh, ex-ministre de l'Intérieur et ancien chef des renseignements, connu pour ses positions extrêmement hostiles aux talibans, avait été évacué par son service de sécurité.
Sur son compte Twitter, l'AGT avait rapidement fait savoir qu’Amrullah Saleh, qui figure sur le trio formant la liste électorale du président-candidat Ghani en position de premier vice-président, allait "bien".
Des photos l'ont d'abord montré portant un bandage ensanglanté au bras droit. Puis, plus tard, sans aucun bandage.
"Mon frère, vrai fils du sol afghan et premier vice-président de mon équipe électorale, @AmrullahSaleh2, a survécu à une attaque complexe des ennemis de l'Etat", a tweeté le président Ghani, qui s'est dit "soulagé".
L'attaque est survenue dimanche, jour de l'ouverture de la campagne électorale pour la présidentielle.
Les précédents scrutins avaient été marqués par des attentats sanglants, les talibans et d'autres groupes extrémistes, notamment la branche afghane du groupe Etat islamique (EI), s'efforçant de déstabiliser la fragile démocratie afghane.
Samedi, le gouvernement afghan avait annoncé l'imminence de discussions directes avec les talibans.
Des sources diplomatiques ont fait savoir à l'AFP que les pourparlers devraient débuter le 7 août à Oslo.
Parallèlement, l'émissaire américain pour la paix Zalmay Khalilzad, actuellement à Kaboul, doit se rendre à Doha la semaine prochaine pour une huitième série de négociations directes avec les talibans.

Libé
Mardi 30 Juillet 2019

Lu 669 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com