Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après un fort rebond attendu en 2021, l’activité économique devrait ralentir en 2022


Alain Bouithy
Mercredi 19 Janvier 2022

Le HCP prévoit une croissance de 2,9% contre 7,2% l’année dernière

Après un fort rebond attendu en 2021, l’activité économique devrait ralentir en 2022
Le Budget économique prévisionnel 2022 que vient de rendre public le Haut-commissariat au plan (HCP) n’incite pas sinon très peu à l’optimisme.

Selon le Haut-commissariat qui l’a établi, l’année 2022 devrait connaître un ralentissement de la croissance économique nationale, comme nous l’avions relevé dans nos précédentes éditions. En effet, après un fort rebond de 7,2% attendu en 2021, au lieu d'une récession de 6,3% enregistrée une année auparavant, la croissance économique du Maroc devrait s’établir à 2,9% en 2022,relève le document qui présente une révision du budget économique exploratoire publié au mois de juillet 2021. Selon les explications du HCP, la décélération de l’économique nationale serait « attribuable à l’atténuation de l’effet de base dont aurait profité le rythme de la croissance en 2021 et à la baisse de la valeur ajoutée agricole après une année exceptionnelle marquée par une production record en 2021 ». Il est à noter que les prévisions de l’institution publique pour l’année en cours sont basées sur l’hypothèse d’une production céréalière moyenne durant la campagne agricole 2021/2022 et sur les nouvelles mesures et dispositions annoncées dans la Loi des Finances 2022. Le Haut-commissariat précise qu’elles sont également sous-tendues par un ensemble d'hypothèses relatives à l'évolution des facteurs exogènes régissant l'économie marocaine, sur le plan aussi bien national qu'international. Alors que les activités non agricoles devraient bénéficier de la bonne tenue de l’activité économique des principaux partenaires commerciaux du Maroc et de l’opérationnalisation du plan de relance en 2022, il ressort des prévisions du HCP que le secteur primaire devrait afficher cette année une valeur ajoutée en baisse de 1,6% par rapport à une hausse de 17,9% enregistrée au cours de l’année précédente. « Ces activités devraient ainsi connaître une croissance de près de 3,5 % en 2022 en ralentissement par rapport à 5,6% attendue en 2021 »,souligne l’institution publique dans son rapport. Avec un taux de 3,3% en 2022 au lieu de 6,8% en 2021, le secteur secondaire devrait continuer d’enregistrer une valeur ajoutée en croissance modérée et retrouver ainsi la moyenne de 2,7% réalisée durant la période 2014-2019. La décélération des industries de transformation, qui auraient enregistré une valeur ajoutée en croissance de seulement 3% en 2022, explique cette faible performance du secondaire. Bien qu’il ait profité des retombées de la bonne année agricole en 2021, le taux de croissance de l’industrie agroalimentaire devrait se situer qu’à 0,8% en 2022. Alors que les industries chimique et parachimique, les industries mécanique, métallurgique et électrique et les industries du textile et du cuir devraient réaliser des taux de croissance de leurs valeurs ajoutées de respectivement 4,9%, 4,6% et 4,1%. Aen croire le Haut-commissariat, « ces industries devraient tirer profit du raffermissement de la demande étrangère adressée aux secteurs exportateurs. Elles devraient également profiter de la stratégie nationale de l’encouragement du label « Made in Morocco » et des nouveaux investissements planifiés pour l’année 2022 ». Profitant également des incitations publiques ainsi que du redressement de la demande intérieure, le secteur du BTP devrait réaliser une croissance de 3,2% ; tandis que les valeurs ajoutées des secteurs des mines et de l’énergie bondiraient respectivement de 4,2% et 4,7%. Bien qu’en croissance de 3,6% en 2022, le secteur tertiaire devrait continuer de « subir les effets négatifs de la crise pandémique avec toutefois un redressement prévu des services marchands, particulièrement l’amélioration attendue des activités touristiques et du transport aérien suite à l’ouverture attendue des frontières en 2022 », estime le HCP. Il est important de noter que les perspectives économiques relevées dans Budget économique prévisionnel 2022 restent entourées de fortes incertitudes liées notamment à l’évolution épidémiologique qui n’est pas terminée. En effet, selon le HCP,« Omicron n'est peut-être pas aussi virulent que les variantes précédentes, en particulier dans les économies avancées hautement vaccinées, mais il est beaucoup plus contagieux, ce qui signifie que les hospitalisations et les décès devraient être plus élevés ». L’institution publique prévient, en outre, que « l’incertitude et l'aversion au risque qui en résulteraient, réduiraient la demande et exacerberont les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement ». Pour le HCP, une telle situation devrait se traduire par la mise en place de nouvelles mesures restrictives dont les conséquences devraient impacter négativement la croissance économique nationale. Soulignons que le rebond attendu de l'activité économique nationale au terme de l’année écoulée (marqué par une croissance du PIB de 7,2%) est, hormis l'effet de base, « stimulée principalement par une bonne campagne agricole et l'amélioration de la situation épidémiologique qui ont entraîné un raffermissement de la demande intérieure et extérieure », selon le HCP.


Lu 578 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS