Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Appel à l'adoption de mesures concrètes pour accélérer l’intégration des enfants abandonnés




Les participants à la deuxième édition du Forum national de l’orphelin, organisée à Casablanca, sous le thème "Abandon des enfants au Maroc : drame et réalité", ont été unanimes à souligner la nécessité d'adopter des mesures concrètes pour accélérer l'intégration des enfants abandonnés dans un environnement familial normal.
Des spécialistes dans le domaine de l’enfance et de la famille, des acteurs associatifs, des universitaires et des chercheurs ont, à cette occasion, mis l’accent sur les conditions difficiles auxquelles sont confrontés les enfants abandonnés, appelant à '’une intervention urgente et décisive’’ de toutes les parties concernées par les problèmes de l’enfance, de nature à mettre fin au drame des enfants abandonnés pour différentes raisons.
Intervenant à cette occasion, le président de l'Association marocaine de l’orphelin (AMO), Yassine Benjelloun, a indiqué que ce forum constitue une véritable occasion de rappeler aux autorités concernées la situation difficile des enfants orphelins et abandonnés afin ‘’de trouver des solutions pratiques et efficaces au profit de cette catégorie d'enfants qui souffrent en silence, sachant qu’avant d'avoir le droit à la vie, l’enfant a le droit de vivre au sein d’une famille et non dans des institutions de protection des enfants".
Dès lors, pour garantir ce droit, M. Benjelloun a insisté sur la nécessité d'adopter un ensemble de mesures concrètes, dont la plus importante est de fournir tout le soutien nécessaire à la mère pour qu’elle puisse garder son enfant, à travers la mise en œuvre des lois relatives à la protection de l’enfant et leur application sur le terrain.
Abondant dans le même sens, M. Ahmed Khamlichi , directeur de Dar Al Hadith Al Hassani, a appelé à une révision partielle du discours religieux et à la promotion des valeurs nobles et de l'éthique en matière d’édification de la famille, mettant en garde contre le phénomène des enfants nés hors mariage. Pour lutter contre ce phénomène, M. Khamlichi a plaidé pour l’adoption d’une nouvelle génération de textes juridiques en vue de remédier à cette situation.
Pour sa part, Mme Nadia Mouchtaq, directrice du Centre de médecine psychosociale et présidente de l'Association Afaq pour la santé mentale, a évoqué la situation des femmes atteintes de maladies mentales, victimes de grossesse illégitime et contraintes d'abandonner leurs bébés.

Mercredi 13 Février 2019

Lu 550 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com