Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

António Guterres rappelle la main tendue de Sa Majesté le Roi à l'Algérie


Libé
Lundi 16 Octobre 2023

Rapport du SG de l’ONU au Conseil de sécurité sur le Sahara marocain

António Guterres rappelle la main tendue de Sa Majesté le Roi à l'Algérie
La main tendue de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour un retour à la normalité avec l’Algérie a été mise en exergue par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans son dernier rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara marocain. En effet, M. Guterres a cité, dans son rapport, le discours de Sa Majesté le Roi à l’occasion du 24ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres, indiquant que Sa Majesté le Roi "a exprimé son espoir que les choses reviennent à la normalité avec l’Algérie". Dans une imputation manifeste à l’Algérie de la responsabilité dans la détérioration des relations avec son voisin marocain, M. Guterres a rappelé que le 29 décembre 2022, le président algérien Abdelmadjid Tebboune, s'adressant au quotidien français Le Figaro, a affirmé que "l’Algérie a rompu ses relations avec le Maroc pour éviter la guerre". Consacrant le caractère bilatéral du différend sur le Sahara entre le Maroc et l’Algérie, le SG de l'ONU a déclaré dans ce même rapport que "la détérioration des relations entre l'Algérie et le Maroc reste préoccupante". Il a regretté "qu'aucune opportunité n'ait encore pu être saisie pour combler le fossé entre les deux pays", qu’il "encourage à rétablir le dialogue pour réparer leurs relations et renouveler les efforts visant à renforcer la coopération régionale, notamment en vue de créer un environnement propice à la paix et à la sécurité". Un dialogue que le Maroc a toujours préconisé au plus haut niveau, et dont l’Algérie fait fi, en poursuivant sa politique d’hostilité contre son voisin marocain. Ainsi, le Secrétaire général de l’ONU a pris à témoins le Conseil de sécurité et la communauté internationale sur, d’une part, la bonne volonté du Royaume pour une normalisation des relations avec l’Algérie, et à l’opposé, l’attachement de cette dernière à un discours belliqueux servant son agenda pervers de faire perdurer le différend régional sur le Sahara marocain.

L'ONU met en relief l'attachement du Maroc au cessez-le-feu
Dans son dernier rapport, Antonio Guterres, a mis également en relief l'attachement continu du Maroc au cessez-le-feu et aux accords militaires. Ainsi, M. Guterres a indiqué qu'il "note l'intention déclarée du Maroc de rester respectueux du cessez-le-feu et des accords militaires, ainsi que le maintien de sa coopération étroite avec la MINURSO, à tous les niveaux". Le Secrétaire général a mis l’accent sur l'attitude exemplaire du Royaume du Maroc de continuer de respecter ses engagements, ainsi que les résolutions du Conseil de sécurité, malgré les violations de ces dernières et du cessez-le-feu par l'Algérie et le “polisario”. Cette affirmation du Secrétaire général conforte l'engagement qui lui a été exprimé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, lors de l’entretien téléphonique du 16 novembre 2020. Lors de cet entretien, Sa Majesté le Roi avait réaffirmé à M. Guterres l'attachement constant du Maroc au cessez-le-feu. Avec la même force, le Maroc demeure fermement déterminé à réagir avec la plus grande sévérité, dans le cadre de la légitime défense, contre toute menace à sa sécurité et à la quiétude de ses citoyens. Par ailleurs, M. Guterres a fustigé les violations par le “polisario”, sur instruction de l'Algérie, du cessez-le-feu et des accords militaires, ainsi que ses obstructions et limitations aux mouvements et à l’approvisionnement de la MINURSO, en violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité. Aussi, le SG de l’ONU a-t-il enjoint au “polisario”, qui a annoncé son retrait du cessez-le-feu, d’y retourner. Et M. Guterres de déclarer qu'il est crucial de rétablir le cessez-le-feu, confortant largement la position clairvoyante et déterminée du Royaume. 

Guterres met en avant la coopération du Maroc avec la MINURSO
Dans son dernier rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara, le Secrétaire général des Nations Unies a, de nouveau, mis en exergue la "coopération étroite" entre les autorités marocaines et la MINURSO au Sahara marocain. M. Guterres a également mis en relief, encore une fois, "la coopération et la communication continue au niveau stratégique entre la MINURSO et les Forces Armées Royales”, y compris à travers les “deux visites au siège de l’Etat-Major Général des FAR, Zone sud, à Agadir, en septembre 2022 et juillet 2023”. Le Secrétaire général a ajouté que ces contacts permanents se sont traduits au niveau opérationnel, par la tenue de trois réunions “entre la composante militaire de la MINURSO et les FAR, une à Laâyoune en novembre 2022 et deux à Agadir en décembre 2022 et janvier 2023, respectivement”. De même, il a, notamment, indiqué que la MINURSO a pu effectuer les visites qu’elle a souhaitées auprès des unités des Forces Armées Royales, dans le cadre de son mandat de supervision du cessez-le-feu. Le SG de l’ONU a également mis en exergue la coopération du Maroc en matière de déminage. Il a souligné que le Maroc “avait répondu positivement à la demande de la MINURSO de reprendre les activités de déminage”, à l’Est du dispositif de défense au Sahara marocain, affirmant ainsi que toute action de la MINURSO, dans l’ensemble du Sahara marocain, se fait avec l’assentiment du Maroc et battant en brèche la chimère de soi-disant “territoires libérés”, que véhiculent l’Algérie et le “polisario”. Le Secrétaire général de l’ONU s’est, en outre, félicité de la liberté de mouvement exercée par la MINURSO au Sahara marocain, lui permettant de mettre en œuvre son mandat de supervision du cessez-le-feu, dans les meilleures conditions opérationnelles possibles.


Lu 1079 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p