Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré

Révision de l’accord de libre-échange entre la Turquie et le Maroc




Ça y est. Après de longs mois de dénonciations, le Maroc a finalement obtenu la révision de l’accord de libre-échange le liant à la Turquie.
La décision de revoir cet accord, signé en 2006, a été prise à l'issue de la 5ème session du Comité mixte de suivi de l'accord de libre-échange entre la Turquie et le Royaume tenue mercredi 15 janvier dernier à Rabat et co-présidée par le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, et son homologue turque du Commerce, Ruhsar Pekcan.
En effet, Rabat et Ankara ont convenu de revoir les conditions de l'accord actuel pour un commerce « plus équilibré », ont ainsi souligné les deux parties dans une déclaration conjointe.
Elles ont convenu d'instruire leurs délégations respectives pour « initier immédiatement un travail sur les sujets convenus à cette occasion et évaluer le progrès enregistré jusqu'à la date du 30 janvier 2020», rapporte la MAP.
En prenant une telle décision, les deux pays ont ainsi manifesté leur volonté commune d'établir un commerce bilatéral « plus équilibré, plus important et de bonne qualité».
Autre signe de bonne volonté, Rabat et Ankara ont convenu aussi de hisser le commerce bilatéral à un niveau « plus équilibré et d'encourager les investisseurs turcs à investir au Maroc dans l'industrie de production, de même que d'encourager les exportations marocaines vers la Turquie ».
Longtemps dénoncé par le Maroc qui n’y trouvait finalement pas son compte, ledit accord de libre-échange a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois. Notamment du côté de Rabat.
La crise s’était accentuée la veille de la visite de la ministre turque du Commerce au Royaume, Ruhsar Pekcan, lorsque le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a menacé, devant la Chambre des représentants, de rompre cet accord qui ne profite qu’à l’économie turque au cas où les revendications formulées du côté marocain n’étaient pas prises en compte par l’autre partenaire.
Selon lui, le déficit commercial du Maroc a atteint deux milliards de dollars par an.
« Notre pays accuse chaque année, vis-à-vis de la Turquie, un déficit commercial devenu de plus en plus insupportable, et ce depuis 2006, l’année d’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange Maroc-Turquie (ALE) », avait dénoncé le chercheur Youssef Mahassin dans une tribune intitulée « ALE Maroc-Turquie : Au-delà d’un partenariat à un seul bénéficiaire » publiée sur nos colonnes (7 septembre 2019).
Concernant les importations réalisées dans le cadre de l’accord avec la Turquie, l’Office des changes a relevé dans son rapport annuel sur le commerce extérieur 2018 qu’elles poursuivent leur hausse, affichant une augmentation de 14,7% ou +2Mds DH en 2018, pour s’établir à 15,5Mds DH.
Selon ledit rapport, la ventilation du déficit commercial par principaux pays laissait apparaitre un niveau très élevé vis-à-vis de la Turquie (-16Mds DH), juste derrière la Chine (-44,7Mds DH) et les Etats-Unis (-25,3Mds DH). Alors que le déficit avec l’Allemagne et l’Espagne se réduisait.
En ce qui concerne les importations du Maroc bénéficiant des termes des accords de libre-échange, si la prédominance de l’accord avec l’Union européenne est clairement établie, les chiffres de l’Office montrent que l’accord signé avec la Turquie a contribué à hauteur de 10,2% dans le total des importations effectuées dans le cadre des accords. Cet accord vient en troisième position derrière celui signé avec les Etats Unis.
Rendez-vous est ainsi pris pour le 30 janvier afin d’apprécier les résultats du travail qu’auront accompli les délégations des deux parties sur cet accord qui aura menacé les relations commerciales bilatérales comme jamais.

Alain Bouithy
Samedi 18 Janvier 2020

Lu 1491 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif













Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com