Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Al Amal” , nouvel album de Mohammed Rifaât





L’artiste Mohamed Rifaât a lancé, récemment, son dernier album “Al Amal” (l’espoir), avec le soutien du ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports (département de la Culture). Cet album, produit par l’Association perle de la Méditerranée pour l’éducation, la culture et les arts d’Al Hoceima, et enregistré au Bureau marocain du droit d’auteur, comprend quatre chansons en langues arabe et rifaine, intitulées “Al Wahda Torabya”, “Ya Al Bayt Nabi”, “Nahno Banat Moslimat” et “Aminou”. Les chansons de l’album sont écrites et composées par l’artiste Mohammed Rifaât, avec une contribution distinguée d’enfants et de jeunes filles de la ville d’Al Hoceima, qui ont des talents singuliers et des voix mélodieuses et douces. Dans une déclaration à la MAP, M. Rifaât, également président de l’Association perle de la Méditerranée pour l’éducation, la culture et les arts d’Al Hoceima, a souligné que les chansons de l’album traitent de questions culturelles et éducatives, et visent à porter les espoirs et les aspirations des enfants et des jeunes d’Al Hoceima, notant qu’il a veillé à choisir des compositions simples et faciles à mémoriser. En 2019, l’artiste Rifaât a sorti son album “Al Hayat” (La vie), qui comprend quatre chansons, intitulées “Anta Malikona”, “Al Hoceima”, “Abaway” et “Red Balak Ya Insan”. Cet album, également produit avec le soutien du ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports (département de la Culture), aborde des sujets éducatifs et culturels objectifs et met l’accent sur la nécessité de s’armer de savoir et de culture. La chanson “Red Balak Ya Insan” a remporté en 2012 le premier prix du Festival international de l’enfant à Rabat, tandis que la chanson “Anta Malikona” a raflé plusieurs prix au niveau national. Le premier album de Mohammed Rifaât, intitulé “Al Amir Saghir” (Le petit prince), est paru en 2004. Il comprenait neuf chansons en langues arabe, rifaine et autres. M. Rifaât a fait savoir que cet album, marqué par la participation d’artistes en herbe du village d’enfants orphelins d’Imzouren, avait connu un grand succès aux niveaux national et international, et certaines de ses chansons ont été traduites dans plusieurs langues, comme une chanson sur la ville d’Al Hoceima qui a été admirée et jouée par un orchestre symphonique espagnol et est devenue le symbole de la ville d’Al Hoceima. Compte tenu de la beauté de cette chanson, l’artiste a précisé qu’elle sera tournée en vidéoclip, un projet qui sera financé par le conseil municipal d’Al Hoceima. Cet album comprenait également la chanson “katrat Mae” (une goutte d’eau), qui a été financée à l’époque par l’Office national de l’eau potable (ONEP). Né en 1958 à Kénitra, Mohammed Rifaât est un écrivain et compositeur talentueux, qui joue de plusieurs instruments de musique, en particulier l’oud, la guitare et le piano.

Libé
Mardi 4 Mai 2021

Lu 540 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.