Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Agacé, Nicolas Bedos prend une décision radicale sur les réseaux sociaux


Libé
Dimanche 31 Janvier 2021

Agacé, Nicolas Bedos prend une décision radicale sur les réseaux sociaux
Depuis le début de la crise sanitaire, Nicolas Bedos utilise ses réseaux sociaux pour faire passer des messages. Récemment, l’acteur de 41 ans a poussé ses abonnés à se faire vacciner tout en taclant le gouvernement. “J’incite à la vaccination parce qu’on a bien compris que c’était le seul moyen pour désengorger les services de réa et permettre à ce gouvernement de pleutres à nous permettre à nouveau de vivre ensemble. La trouille léthargique de ce gouvernement de technocrates est une baffe dans la gueule de celles et ceux qui vivent par et pour la culture et la restauration. Alors oui, quoiqu’on en pense du vaccin : vaccinons-nous qu’on puisse enfin se retrouver !”, avait-il écrit sur sa page Instagram.

Samedi dernier, Nicolas Bedos, agacé par les polémiques, a pris une grande décision et a décidé de clôturer ses réseaux sociaux. “Voilà plusieurs mois que, tout au chagrin de la mort de mes parents, les réseaux sociaux servent de jardin en friche à mes rancoeurs personnelles et colères impulsives, m’offrant une tribune plus ou moins efficace au fléau du politiquement correct qui menace très gravement nos arts non-essentiels et la liberté d’expression si chère à mes aïeux”, a-t-il tout d’abord écrit avant d’ajouter : “Aujourd’hui, conscient des limites de l’expression directe et de la perversion médiatique qu’elle provoque, j’ai décidé de quitter les réseaux sociaux afin de me consacrer exclusivement à mon travail. Lui seul sera désormais autorisé à exprimer le regard que je pose sur notre société, nos stupeurs et nos doutes”. Quelques instants plus tard, Nicolas Bedos a conclu : “J’ai goûté à cette violence et je l’ai détestée. Adieu à tous, et vivement la réouverture des salles obscures, vivement la réouverture d’un monde où la Culture se considère”.

Michel Le Bris

Agacé, Nicolas Bedos prend une décision radicale sur les réseaux sociaux
L’écrivain français Michel Le Bris, fondateur du festival “Étonnants voyageurs” qui a essaimé à travers le monde, est décédé à l’âge de 76 ans dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-on appris auprès de ses proches. “Je vous confirme que Michel est parti cette nuit des suites d’une longue maladie”, a indiqué à l’AFP une proche de l’écrivain.

Né le 1er février 1944 à Plougasnou, près de Morlaix, en Bretagne (Nord-Ouest), dans une famille très modeste, Michel Le Bris est diplômé de HEC, une grande école de commerce, en 1967.Il est rapidement happé par mai 68 et l’effervescence qui suivra. Directeur de La Cause du peuple en 1970, un journal de la gauche prolétarienne, il se retrouve huit mois en prison pour “délit d’opinion”. Aux côtés de l’écrivain Jean-Paul Sartre, il est aussi l’un des fondateurs du quotidien Libération en 1973. Tour à tour journaliste, producteur, éditeur, spécialiste de Stevenson, passionné par les pirates, Michel Le Bris a écrit de nombreux ouvrages. Mais sa grande oeuvre restera le festival de littérature Étonnants Voyageurs, élargi ensuite à l’image.

Ancré à Saint-Malo, ancienne cité corsaire bretonne, depuis sa création en 1990, le festival, dont il était toujours le directeur, a vu défiler au gré de ses éditions des centaines d’écrivains du monde entier qu’il a contribué à faire connaître en France. Promoteur du manifeste “Pour une littérature-monde”, Michel Le Bris a toujours prôné “une littérature de plein vent”, “une littérature voyageuse, aventureuse, ouverte sur le monde, soucieuse de le dire”, “appelant à soi tous les petits enfants de Stevenson et de Conrad de par le monde”. Le tout en opposition pendant longtemps à un “certain milieu confiné” qui caractérisait alors à ses yeux les milieux littéraires parisiens.


Lu 280 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >