Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Action citoyenne à Tanger à l’occasion de la Journée mondiale de la terre




Plus d'une centaine de personnes se mobilisent pour nettoyer la forêt diplomatique

Plus d'une centaine de personnes se sont mobilisées, samedi, pour nettoyer la forêt diplomatique de Tanger dans le cadre de la 3ème campagne nationale de protection des milieux naturels, placée sous le thème "Milieux naturels propres et préservés, un droit et un devoir".
Organisée à l'initiative de l'Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT), section de Tanger, à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la terre, cette initiative entend renforcer la prise de conscience collective autour de l'importance de préserver la propreté des milieux naturels via des activités éducatives et ludiques et des actions de nettoyage.
Selon le président de la section locale de l'AESVT, Adlane Merini, la forêt est le "poumon de la terre" et un refuge de biodiversité à la fois riche et menacée par la pollution au plastique, d'où l'importance de préserver l'écosystème forestier pour les générations futures, ancrer les valeurs de l’écocitoyenneté et renforcer la conscience environnementale des citoyens, en particulier des jeunes.
Il a fait savoir que cette opération de nettoyage, menée en partenariat avec l'Association Quartier Ibn Battouta et les autorités locales de Tanger, avec la participation de trois établissements scolaires (l'école primaire Rabia El Adaouia, le collège Moulay Ismail et le lycée qualifiant Abou El Abbas Sebti), récompensera les meilleurs tableaux artistiques réalisés par les jeunes sur la base d'un recyclage des déchets collectés dans la forêt diplomatique.  Sur le plan national, la campagne de protection des milieux naturels connait la mobilisation de plus de 3.000 personnes de différentes tranches d'âge pour nettoyer 22 milieux naturels à travers le Royaume, dont la forêt diplomatique de Tanger, la lagune de Marchica, la forêt de Boujibar, le lac de Dayet Erroumi, la forêt de Bouskoura, la ceinture verte d'Essaouira, la forêt Sidi Msaleh et la réserve Ghazal Adam, a-t-il précisé.
 Elle intervient dans le cadre du projet "Coproduction de la propreté", mené par l'association en partenariat avec la fondation suisse Drosos, le secrétariat d’Etat chargé du Développement durable, le ministère de l'Education nationale et le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et la lutte contre la désertification, visant l'amélioration de l’état de propreté des sites naturels, la promotion des valeurs de citoyenneté, de solidarité et de bon voisinage, a-t-il ajouté. Ce projet, qui connaît l'adhésion de 22 villes marocaines, vise également à coordonner les actions des différents intervenants et partenaires locaux et à accompagner les activités de recyclage et de valorisation durable des déchets domestiques, à travers l'organisation de compétitions à l'échelle régionale et nationale au profit de 100 écoles et 90 quartiers relevant des villes concernées.

Libé
Lundi 24 Avril 2017

Lu 706 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés