Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abderrahmane El Youssoufi : La main tendue de S.M le Roi, une initiative sincère pour une victoire collective des Algériens et des Marocains




La main tendue de S.M le Roi Mohammed VI à l'Algérie est une initiative «sincère» pour une «victoire collective» des Algériens et des Marocains, a souligné Abderrahmane El Youssoufi, Premier ministre du gouvernement d'alternance (1998-2002).  
L'appel de S.M le Roi est une initiative pour «réaliser notre victoire collective, en tant qu'Algériens et Marocains, (...) sur tous les obstacles qui entravent le droit de «nos peuples à la croissance, la complémentarité et la coopération» et leur droit de jouir d'un «espace de sécurité, d'innovation et de contribution positive commune» dans le continent africain, à l'ouest du monde arabe et l'ouest de la Méditerranée, a souligné Abderrahmane Youssoufi en réaction au discours adressé par SM le Roi à la Nation, à l'occasion du 43ème anniversaire de la Marche Verte. 
Il a souhaité que cette initiative soit une «réponse d'espoir rassurante» face à l'anxiété qui hante les élites des deux pays quant à «l'avenir incertain» de la région.
Il a cité, dans ce cadre, des propos prononcés à Rabat par l'Algérien Lakhdar Ibrahimi qui déplorait l'échec d'une génération à réaliser le rêve du Grand Maghreb, souhaitant que la nouvelle génération de dirigeants des deux pays puissent «accomplir cette mission avec détermination, conviction et patience». 
Abderrahmane El Youssoufi s'est dit satisfait de l'appel du Souverain à créer toutes les conditions positives pour une «réconciliation historique avec nos frères algériens» et la proposition de Sa Majesté de former un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation, dans un esprit constructif et d'un commun accord entre les dirigeants des deux pays pour examiner toutes les questions sans tabou, d'autant que «nos deux pays et nos dirigeants n'ont besoin d'aucune médiation pour avoir le courage d'innover des solutions aux questions en suspens».
Sur la base de l'esprit du discours, de sa forme et de ses fondements, il a estimé qu'il s'agit d'une «position sincère de S.M le Roi qui n'accepte pas de surenchère» et qui a pour seule finalité de trouver des solutions efficaces aux problèmes en suspens.  «Nous sommes tous obligés de créer ces solutions, vu la fraternité et l'histoire commune, avec le même esprit d'engagement dont avait fait preuve «notre pays vis-à-vis de la génération des patriotes de l’Algérie sœur (et qui a été exprimé, ndlr) tant au niveau de l’État que de la société», a-t-il poursuivi.
Abderrahmane El Youssoufi s'est réjoui que le Souverain ait rappelé la Conférence de Tanger qui a eu lieu en 1958, estimant qu'il s'agit d'un message éloquent et symbolique.
La rencontre de Marrakech qui a fondé l'Union du Maghreb Arabe (UMA) a été synonyme d'espoir pour les cinq peuples maghrébins, mais malheureusement cette union a été entravée pour plusieurs raisons dont «nous devons tirer les leçons et les enseignements», a-t-il conclu.

Libé
Lundi 12 Novembre 2018

Lu 209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés