Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A qui profiterait vraiment le pass vaccinal ?

Entre les citoyens des pays riches dont 81% ont été vaccinés et les 0,3% de ceux des pays à faible revenu, il y a mobilité et mobilité


Les inégalités d’accès au vaccin contre la Covid-19 se creusent davantage entre le Nord et le Sud. En effet, 81% des vaccins sont administrés dans les pays à revenu élevé contre seulement 0,3% dans les pays à revenu faible, ont révélé dernièrement les Nations unies. Soit, en moyenne, une personne sur cinq cents est vaccinée dans les pays pauvres contre une sur quatre dans les pays riches, précise, de son côté, le journal Le Monde. Soumya Swaminathan, directrice scientifique de l’OMS, a indiqué que ces Etats pauvres ont à peine vacciné 1% de leur population. Si cet écart entre pays pauvres et pays riches aura pour conséquence de retarder davantage la lutte contre le coronavirus pendant de nombreuses années encore, il risque également d’entraver la mobilité et la liberté de voyager de la population pauvre vers le Nord. Selon Henley Passport Index, qui surveille régulièrement les passeports les plus adaptés aux voyages au monde depuis 2006, via le déploiement de programmes de vaccination de masse dans certaines économies riches et avancées telles que l'UE, les Emirats arabes unis, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, la mobilité mondiale sera bientôt à nouveau possible. A l’inverse des citoyens des économies en développement et émergentes, où les déploiements de vaccins sont beaucoup plus lents et où les passeports ont tendance à offrir beaucoup moins de liberté de voyage en général. A ce propos, U ur Altundal et Ömer Zarpli, chercheurs en sciences politiques, respectivement, de l'Université de Syracuse et de l'Université de Pittsburgh, notent, dans le rapport Henley Passport Index 2020, les risques que représente la mise en place d’un passeport vaccinal comme solution à la réouverture des voyages internationaux. «Etant donné que les gens devront probablement être vaccinés chaque année, les pays développés pourraient chercher à sécuriser l'approvisionnement en vaccins pour une utilisation future. En fin de compte, cela pourrait prolonger la pandémie et augmenter le risque de nouvelles mutations », précisent-ils. Mehari Taddele Maru, professeur au Migration Policy Center et chercheur à l'Institut universitaire des Nations unies sur les études comparatives d'intégration régionale en Belgique, a déclaré, de son côté, que « les pays capables de vacciner leurs populations relativement rapidement faciliteront également la mobilité accrue de leurs citoyens et attireront des visiteurs pour les affaires et les loisirs, tandis que les pays confrontés à des conflits et ceux qui manquent de financement pour assurer un stockage adéquat et une distribution efficace des vaccins tarderont à alléger les restrictions à la mobilité », a-t-il observé. Pour sa part, le site theconversation a indiqué que la Covid-19 risque de modifier les schémas de migration internationale. En fait, près de 105.000 restrictions aux frontières ont été enregistrées dans le monde en réponse à la pandémie. « Ces restrictions, associées aux retards dans le traitement des visas, ont entravé la mobilité des migrants et contribué à une baisse temporaire du nombre de migrants internationaux dans le monde », révèle-t-il. Pourtant, la mobilité des compétences et de la main-d’œuvre constitue une exception à ces restrictions. Selon ledit rapport, les visas de travail à distance ont été la grande tendance au cours de l'année écoulée puisque la pandémie a contraint les entreprises du monde entier à adopter des modalités de travail plus flexibles. Greg Lindsay, directeur de la recherche appliquée chez NewCities, a constaté dans le rapport que les destinations allant d'Helsinki à Dubaï élaborent déjà leurs programmes et les politiques de recrutement des talents. D’autres pays ont dû ouvrir leurs frontières exceptionnellement pendant la pandémie pour accueillir la main-d’œuvre, notamment dans le secteur de l’agriculture. C’est le cas de l’Espagne qui, à l’apogée de la pandémie, a fait appel à 7.028 travailleuses saisonnières marocaines afin d’assurer la continuité de la récolte des fruits. Un chiffre bien loin de celui habituel pour effectuer efficacement cette tâche. Idem en France où le ministère de l’Agriculture a dû lancer un appel à toute la main-d'œuvre disponible pour aider notamment aux semis et à la récolte des légumes et fruits de printemps. L’Autriche n’a pas fait l’exception, puisque plus de 220 saisonniers ukrainiens ont atterri dans ce pays en vue d’aider les agriculteurs dans la récolte des fraises. La question des saisonniers a fait également débat en Italie. Si Matteo Salvini, le leader de la Ligue, parti anti-immigration, s'est opposé à la régularisation d'ouvriers agricoles migrants, les différents partis sont parvenus, malgré les réticences, à une prolongation du permis de séjour de trois mois. Une campagne de régularisation des migrants en séjour administratif régulier a été lancée par la suite. 

Hassan Bentaleb
Jeudi 6 Mai 2021

Lu 327 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020




Dans la boutique

Flux RSS