Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A l'ONU, le soutien grandissant et multiforme au plan d’autonomie et à la marocanité du Sahara


Libé
Mardi 26 Décembre 2023

Le Maroc, sous le leadership clairvoyant de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, poursuit sa marche résolue et confiante vers le parachèvement de son intégrité territoriale. En témoigne le soutien international grandissant aux droits légitimes et historiques du Royaume sur son Sahara.

Fort de cette légitimité historique et de l’adhésion totale de l’ensemble de ses forces vives, le Maroc s’appuie sur une démarche vertueuse pour défendre son intégrité territoriale et sa souveraineté nationale, laquelle puise sa force dans une vision Royale perspicace et avant-gardiste, adossée à une diplomatie agissante et proactive.

La pertinence de l’approche marocaine dans le traitement du dossier du Sahara est désormais confortée par le soutien de près d’une centaine de pays à l’initiative marocaine d’autonomie, l’ouverture à Laâyoune et à Dakhla de plus d’une trentaine de représentations consulaires, la non-reconnaissance de la grande majorité des Etats membres de l’ONU de l’entité fantoche, outre l’essor économique et social que connaissent les provinces du Sud à la faveur du nouveau modèle de développement lancé en 2015. Grâce à cette vision forgée dans la détermination et la conviction, le Maroc a renforcé ses acquis au sein de l’organisation des Nations Unies.

En octobre dernier, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 2703 dans laquelle les Quinze ont réaffirmé une fois de plus la prééminence de l’initiative d’autonomie, en tant que seule solution sérieuse et crédible au différend autour du Sahara.

Ce faisant, l’instance onusienne a rejoint non seulement le Maroc, mais plus d’une centaine de pays à travers le monde qui soutiennent cette initiative, dans le plein respect de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume.

Cette consécration claire a été réaffirmée aussi par de nombreux pays, groupements régionaux et pétitionnaires qui se sont succédé à la tribune de la 4ème Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies pour exprimer leur appui au processus politique et mettre en avant les efforts sincères et sérieux du Maroc incarnés par le plan d’autonomie.

Tout au long du mois d’octobre et début novembre, les ambassadeurs et les représentants de délégations et de groupements régionaux ont pris la parole pour aussi exprimer leur conviction dans la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud et souligner la prééminence du plan d’autonomie comme seule et unique solution à ce conflit régional, ainsi que la dynamique de développement tous azimuts que connaît le Sahara marocain.

En vertu de sa nouvelle résolution, le Conseil de sécurité a réitéré également les paramètres de la solution de la question du Sahara, qui ne peut être que politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis. Au grand dam de l’Algérie, partie principale à ce différend régional, et son proxy le +polisario+, l’instance exécutive de l’ONU a signé le 28ème acte de décès du prétendu référendum, enterré depuis plus de deux décennies.

Cette même résolution a identifié clairement les parties au processus politique, qui doivent assumer leur responsabilité politique, juridique et morale dans la recherche d’une solution définitive au différend régional sur le Sahara marocain. Elle cite en particulier l’Algérie à cinq reprises, soit autant de fois que le Maroc, confirmant que l’Algérie est bel et bien la partie principale à ce différend artificiel.

L’instance onusienne a également consacré le cadre des tables rondes, avec ses quatre participants, en tant que voie unique pour mener le processus politique. Dans la même veine, l’Assemblée générale de l’ONU a réaffirmé, dans une résolution adoptée récemment, son soutien au processus politique mené sous les auspices exclusives du Conseil de sécurité des Nations-Unies pour le règlement du différend régional autour du Sahara marocain.

Cette résolution, à l’instar de ses précédentes et de celles adoptées par le Conseil de sécurité depuis deux décennies, ne cite à aucun moment le référendum, mort et enterré aussi bien par le Secrétaire général de l’ONU que par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Plus encore, l’Assemblée générale a mis à nu les mensonges de l’Algérie et de sa marionnette le "polisario" au sujet de la situation au Sahara marocain marquée par la quiétude, la stabilité et le développement tous azimuts. Toutes ces avancées renseignent sur l’engagement résolu du Maroc et la mobilisation constante de toutes ses composantes pour défendre l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale d’un Royaume multi-millénaire.


Lu 1258 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p