Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A Azemmour, des Journées culturelles sous le signe du renouveau




A Azemmour, des Journées culturelles sous le signe du renouveau
La ville d'Azemmour a vibré, ce week-end, au rythme de ses Journées culturelles, qui ont allié littérature, arts plastiques, artisanat et musique, à l'initiative du Rotary Club Estevanico. Une action qui se tient dans la continuité des efforts de renouveau mettant à contribution de nombreuses personnalités marocaines et étrangères éprises du charmes de la cité de l’embouchure d'Oum Errabiâ, où le Rotary Estevanico est né, souligne son président Fayçal Benhadou, notant que c'est aussi une manière de participer "sérieusement et passionnément à la renaissance de la ville". Entre culture, exposition de tableaux et patrimoine musical national, en passant par le social et le caritatif, Azemmour s'est offerte pendant deux journées dans ses plus belles parures au public. Le menu culturel concocté à cette occasion a mobilisé deux enfants de la région, figures de proue de la littérature et de l’art plastique de la ville. Il s'agit respectivement de Fouad Laroui et Abdellah Dibaji. Intervenant à l'occasion d'une conférence-dédicace, organisée à la Maison de l'artisan, après une fructueuse communication sur l'art marocain moderne, Fouad Laroui, cet ingénieur de formation, professeur universitaire à Amsterdam, s'est révélé aussi un grand passionné de peinture et d’œuvres d'art. Il plaide pour une «éducation du regard» afin d’apprendre à apprécier l’art contemporain quand il devient leçon de vie. «Pour voir Dibaji, il faut peut-être savoir. Il faut avoir l’œil chargé d’histoire et de culture. Un regard neuf, ça ne veut rien dire, il y a de la cécité et beaucoup d’aveuglement devant cette prétention, ce culte de la tabula rasa. Eduquons-le, ce regard... ». L'écrivain marocain a en fin de son exposé présenté son ouvrage "Dieu, les Mathématiques, la Folie". Il s'agit d'une courte mais brillante incursion dans l'histoire et la philosophie des mathématiques, où l'auteur met en scène des personnalités étonnantes aux destins fulgurants, parfois tragiques, toujours passionnants, s'est réjoui de déduire Laroui dans une déclaration à la MAP. L'exposition de l'artiste peintre Abdellah Dibaji a, quant à elle, connu un engouement remarquable de la part des visiteurs. Près de 40 tableaux majestueusement exposés dégageant une note musicale/visuelle. "Mes œuvres sont fondées sur une gestualité remarquable et un sens du détail. Cependant, la composition n’est pas basée seulement sur le mouvement et la couleur, mais également sur la recherche avec une grande sensibilité'', a-t-il expliqué. Devant ses toiles, le spectateur a toute la liberté d’imaginer, de deviner, de voyager dans l’itinéraire d’une ville urbaine ou dans la campagne. L'art artisanal n'était pas en reste. Parallèlement à ces activités, une exposition d'art artisanal de la ville d'Azemmour abritant à travers la participation d'une dizaine de coopératives et d'associations, des métiers en voie de disparition, à savoir Draz (tissage du tapis rural), le Barchmane (couture traditionnelle), la broderie traditionnelle, mais aussi de la menuiserie d'art marqueterie, sculpture sur bois fin, ainsi que l'art de décoration et de céramique. L'action caritative organisée, samedi, dans la soirée sur toile de fond de musique du Malhoune et d'Andalousie au profit d'un établissement scolaire, est la cerise sur le gâteau de ces Journées culturelles. Une soirée à laquelle ont pris part de nombreux mécènes et personnalités généreuses et soucieuses du bien-être des enfants scolarisés.

Mardi 30 Avril 2019

Lu 641 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.