Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

50ème FNAP : La diversité du patrimoine culturel immatériel marocain célébrée en grande pompe

Une programmation riche et diversifiée où s’entremêlent arts populaires marocains et musique du monde




Un des premiers berceaux de la culture contemporaine marocaine, le Festival national des arts populaires (FNAP), dont la 50è édition se tient actuellement à Marrakech, se veut une célébration annuelle éloquente et une vitrine par excellence de la magnificence, de la richesse et de la diversité du patrimoine culturel immatériel national.
Placée sous le Haut Patronage de S.M le Roi Mohammed VI, cette manifestation culturelle d'envergure, qui constitue l'un des événements annuels, source de fierté, qu’abrite la cité ocre, première destination touristique du Royaume, présente cette année une programmation riche et diversifiée où s’entremêlent arts populaires marocains et musique du monde.
Il s’agit d’un voyage extraordinaire à travers la splendeur du folklore marocain mais aussi mondial, avec au menu un métissage de spectacles et œuvres artistiques présentés par des troupes nationales et internationales, qui gratifieront le public marrakchi et les nombreux  visiteurs de la ville durant cette période, de chorégraphies et danses populaires exécutées, comme à l'accoutumée, avec maestria dans une somptueuse élégance laissant les corps se déchaîner et se livrer à de merveilleux échanges gestuels.
Le public aura ainsi l’occasion au cours  de cette édition de savourer différents spectacles : Les percussions ascendantes de la Dakka Marrakchia, la beauté corporelle de la danse de la Rokba de Zagora et le déchaînement crescendo des rythmes des tambours de la magistrale troupe d’Ahwach de Ouarzazate donneront la réplique aux ballets de l’ensemble d’El Kalâa des Sraghna, aux Rouaiss du Souss, aux mélodies hassanies, à la pureté de la danse de la Guedra des provinces du Sud et aux démonstrations idylliques et synchronisées au quart de tours, de Taskiouine, sans oublier les prestations des groupes et solistes représentant les régions du Centre, de l’Est et du Nord du Royaume respectivement avec Aabidates Rma et l’Aita, Laalaoui et l’arabo-andalous.
Pour garantir ce mélange culturel, les organisateurs, en l’occurrence le ministère de la Culture et de la Communication et l’Association "Le Grand Atlas", oeuvrent chaque année à donner une touche métissée à cette manifestation, en invitant des troupes internationales. Outre la présence de près de 600 artistes représentant une quarantaine de troupes issues des différentes régions du Royaume, le 50è FNAP verra la participation de troupes venues de Chine, d’Ukraine (invitée d’honneur), du Sénégal et d’Algérie, consacrant ainsi l’ouverture de cet événement culturel et artistique sur les arts populaires mondiaux et toutes les approches interculturelles.
Le Festival veille aussi à placer l’Homme au cœur d’une authentique fraternité à travers le monde, tout en véhiculant un message universel, celui de la paix, de l’authenticité culturelle dans une fresque et une mosaïque de cultures et de couleurs des quatre coins du monde, soulignent les organisateurs.
Soucieux de contribuer à l'attractivité de la cité ocre en tant que destination touristique et capitale des arts et des cultures par excellence, ils ont veillé aussi à élargir les activités du festival à d'autres sites de la ville, à savoir la place Harti, la mythique place de Jamaâ El Fna, Ouaha de Sidi Youssef Benali et le Théâtre Royal, outre le prestigieux Palais El Badii qui abritera les principaux spectacles.
Pour le président de l’Association "Le Grand Atlas", Mohamed Knidiri, qui s’exprimait récemment lors d’une conférence de presse dédiée à faire la lumière sur cette 50è édition, cet événement vise la valorisation et la préservation du patrimoine culturel marocain, la mise en avant de l’unité nationale dans le cadre de la diversité et la promotion de l’activité touristique au niveau de la cité ocre et de la région.
Rappelant que le FNAP a renoué avec son parcours juste après une rupture de quelques années, M. Knidiri a assuré que l’Association "Le Grand Atlas" veillera avec le concours du ministère de la Culture et de la Communication à assurer la pérennité de cette manifestation.
Abondant dans le même sens, le représentant du ministère de la Culture et de la Communication, Azeddine Kara a mis l’accent sur la détermination du ministère à perpétuer et promouvoir le Festival qui constitue une vitrine de la riche diversité culturelle du Maroc, reflète les différentes spécificités ethniques du Royaume et consacre la diversité dans le cadre de l’unité.
Il a relevé que le ministère a consacré trois millions de DH à cette manifestation, soulignant que l’édition de cette année, qui traduit les acquis de 50 ans d’expériences et de travail, est marquée par la consolidation de l’ouverture à travers l’accueil de troupes représentant d’autres pays, tout en veillant à accorder un grand intérêt aux troupes locales et nationales. Le programme de cette édition, organisée en collaboration avec la wilaya de Marrakech-Safi et les conseils élus de la ville, sous le signe "Richesse et diversité du patrimoine culturel national", prévoit une série de spectacles folkloriques et un colloque international sur le thème "Gestes, textes et musiques afro-marocains, influences et confluences", avec la participation d'éminents universitaires et spécialistes.

A.A
Jeudi 4 Juillet 2019

Lu 1489 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.