Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Vivre à la marocaine en Côte d’Ivoire




​Vivre à la marocaine en Côte d’Ivoire
Plus qu'un vécu, être marocain ou tout simplement vivre à "la marocaine" dans un pays d'accueil comme la Côte d'Ivoire est un plaisir de tous les instants et une belle expérience de parfaite intégration au sein de la société ivoirienne, et ce, en dépit du pays et l'éloignement des siens. 
Ce vivre-ensemble et en convivialité en Côte d'ivoire procure, en effet, fierté et respect pour tout un chacun des expatriés marocains, très appréciés ici par leurs frères ivoiriens, fort aimables et affables qui vouent une admiration et une amitié très sincères pour le Maroc. 
A Abidjan, métropole ivoirienne qui accueille des dizaines de communautés étrangères d'Europe, d'Asie, d'Amérique, du monde arabe mais aussi de pays africains limitrophes, être marocain est un "privilège", voire un statut enviable. Il s'agit même d'un prélude et préacquis pour une parfaite intégration réussie au sein de la société ivoirienne.
Dans les boulevards de la capitale économique de Côte d'Ivoire, tout comme à l'intérieur des marchés populaires les plus fréquentés, dans les quartiers les plus huppés comme au sein de l'administration ivoirienne, se présenter en tant que Marocain installé en terre ivoirienne, suscite d'emblée chez les Ivoiriens une grande estime et un élan de générosité et de partage qui font chaud au cœur. 
Première impression qui reste à jamais gravée dans la mémoire, à l'arrivée à l'aéroport abidjanais "Félix Houphouët-Boigny", on ne ressent plus la fatigue du grand voyage vers ce pays si accueillant. Car, d'emblée et sur simple présentation d'un passeport "Vert" comportant l'indication "Royaume du Maroc", aux autorités aéroportuaires ou douanières, dans le cadre de l'accomplissement des procédures de routine, on est tout de go accueilli de la plus belle des manières. C'est dire combien les relations entre le Maroc et la Côte d'Ivoire sont excellentes et profondes.
A ce propos, il n'est pas étonnant, par exemple, d'être dispensé en tant que Marocain de faire la file devant les postes de douane pour le contrôle des bagages ou encore d'être mieux accompagné en cas de demande d'un renseignement ou de tout autre prestation de service. 
Dans les petits taxis à la sortie de l'aéroport, après une brève négociation du prix de la course, il suffit de dévoiler la nationalité marocaine, pour qu'on ait droit, de façon spontanée et sans complexe, à un large sourire appuyé par des mots de bienvenue et de bonne arrivée sur le sol ivoirien, voire une proposition de prestations de service (hébergement, assistance, accompagnement touristique, etc).
C'est dire qu'une fois la discussion engagée avec n'importe quel Ivoirien même le moins averti, abstraction faite de son âge, de son appartenance sociale voire de sa confession, on ne rate jamais l'occasion de faire part de son amour pour le Maroc et d'une gratitude toute particulière accompagnés de vifs remerciements à SM le Roi Mohammed VI pour le grand intérêt que le Souverain ne cesse de manifester à l'égard du peuple Ivoirien.
Pour les Abidjanais, les visites du Souverain en terre ivoirienne sont des moments historiques, une source de joie et de fierté et l'illustration parfaite de l'excellence des relations séculaires qui unissent le Maroc et la Côte d'Ivoire. 

Mercredi 12 Novembre 2014

Lu 344 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif