Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Une visioconférence de députés sud-africains piratée avec des images pornographiques




Une visioconférence à laquelle participaient jeudi des députés sud-africains a été piratée avec des images pornographiques, provoquant l'interruption momentanée de la réunion, a-t-on appris de source parlementaire.
"La réunion a été temporairement perturbée par des (...) pirates mais a continué ensuite sur d'autres plateformes", a déclaré à l'AFP le porte-parole du parlement, Moloto Mothapo, sans donner plus de détails.
Quelques minutes avant le début officiel de la réunion, organisée de façon virtuelle en raison de la pandémie de Covid-19, les parlementaires ont vu des photos pornographiques sur leur écran et entendu des voix non identifiées insulter la présidente de l'Assemblée nationale Thandi Modise, ont rapporté les médias locaux.
Thandi Modise, qui présidait la réunion, l'a aussitôt ajournée.
La réunion était organisée via l'application Zoom, connue pour ses faiblesses en termes de sécurité, selon les médias locaux.
Le mois dernier, une réunion organisée par la ministre sud-africaine des Femmes et de la Jeunesse, Maite Nkoana-Mashabane, avait aussi été piratée avec la diffusion d'images pornographiques.
Depuis la mise en place des mesures visant à freiner la pandémie de Covid-19 dans le monde, les applications de visioconférence ont rencontré un engouement fulgurant. Mais le succès de Zoom est terni par une méfiance généralisée en matière de sécurité informatique.
Des soutenances de thèse, des cours ou des cérémonies religieuses dans le monde ont été perturbés par des images pornographiques ou des propos menaçants. Des entreprises et organisations, comme la Croix-Rouge, recommandent désormais à leurs employés de ne pas se servir de Zoom.

Samedi 9 Mai 2020

Lu 525 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.