Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Une nouvelle étude pointe du doigt les sodas et autres boissons sucrées

184.000 personnes en décèdent chaque année dans le monde




​Une nouvelle étude pointe du doigt les sodas et autres boissons sucrées
La revue américaine «Circulation» a rendu publics récemment les résultats d’une vaste étude menée par des chercheurs de la Tuft University de Boston (Etats-Unis) sur l’impact de sodas et de boissons sucrées ou fruitées sur la santé des consommateurs et leur rôle dans le développement de certaines maladies.
Il ressort des conclusions de cette enquête, considérée comme la première recherche détaillée au niveau mondial, que la consommation excessive de sodas et de boissons sucrées ou fruitées (y compris les thés glacés) serait à l’origine de 184.000 décès par an dans le monde. 
Selon les chercheurs américains, qui ont analysé 62 enquêtes diététiques portant sur 611.971 personnes réparties dans 51 pays, ces décès seraient dus au diabète, aux maladies cardiovasculaires et aux cancers.
Dans cette étude, les chercheurs ont déterminé que 133.000 morts liées à la consommation de ces boissons ont résulté du diabète, 45.000 de pathologies cardiovasculaires et 6.450 de cancers, souligne l’AFP.
Il est à préciser que les jus de fruits pressés entièrement naturels ont été exclus de cette recherche, laquelle a été réalisée entre 1980-2010.
Citant le Dr Dariush Mozaffarian, doyen de la Faculté des sciences de la nutrition à l'Université Tufts à Boston (Massachusetts) et principal auteur de l'étude, AFP rapporte que « de nombreux pays enregistrent un nombre élevé de décès résultant d'un seul facteur diététique, à savoir les sodas et autres boissons fruitées ou sucrées comme les thés glacés, dont une forte réduction de la consommation ou leur élimination devrait être une priorité planétaire ».
Dans le cadre de cette enquête, les chercheurs se sont aussi intéressés aux quantités de sucre disponibles au niveau national dans 187 pays et fait une corrélation avec la fréquence des maladies sus-citées selon les zones géographiques et les populations.
On apprend ainsi que l’«impact de la consommation de sodas et d'autres boissons sucrées sur la mortalité varie de façon importante entre les différentes populations allant d'un taux de moins de 1% au Japon chez les plus de 65 ans à 30% chez les Mexicains de moins de 45 ans», souligne l’AFP. 
Notons que durant la période de l’étude, les chercheurs ont relevé que le Mexique présentait le taux annuel le plus élevé de mortalité liée à la consommation de sodas et d'autres boissons sucrées. Selon ces derniers, on recenserait 405 décès par million d'adultes ou 24.000 au total sur un an. Devant les Etats-Unis qui se hissaient, durant la même période, à la deuxième place avec 125 décès par million par an ou 25.000 au total.
Autres informations révélées par cette enquête, et non des moindres, 76% des décès dus à la consommation de sodas et autres boissons sucrées ont eu lieu dans des pays à bas et moyens revenus. Par ailleurs,  «la proportion de jeunes adultes souffrant de maladies chroniques comme le diabète attribuées aux sodas et autres boissons sucrées était plus élevé que chez les adultes plus âgés», rapporte-t-on. 

Alain Bouithy
Jeudi 2 Juillet 2015

Lu 296 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés