Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Un concert virtuel pour lutter contre le Covid-19




L’ONU a rassemblé samedi des artistes, des chefs d’État et des célébrités de la région Pacifique lors d’un concert virtuel régional pour plaider en faveur d’une lutte commune contre la pandémie de Covid-19.
Ce spectacle de deux heures et demie a présenté des contributions de 12 pays insulaires du Pacifique, notamment des performances musicales de Jahboy des îles Salomon, de Mia Kami des Tonga, de Juny B de Kiribati, de Te Vaka de Nouvelle-Zélande et bien d'autres, indique un communiqué de l'agence internationale.
«Il s’agit du tout premier concert virtuel à être composé principalement d’artistes de toute la région et accessible au public non seulement dans le Pacifique, mais dans le monde entier», a souligné l’animatrice du concert, Tofiga Fepulea’i.
En outre, des vidéos de messages de solidarité ont été diffusées par des invités internationaux, tels que le prince Charles du Royaume-Uni, l’acteur oscarisé et défenseur des objectifs de développement durable (ODD) Forest Whitaker, et la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, ajoute le communiqué.
A cette occasion, la vice-secrétaire générale des Nations Unies Amina Mohamed a plaidé en faveur d'une action internationale commune, "seul moyen pour surmonter la Covid-19".
La numéro deux de l'ONU a souligné la responsabilité de la communauté mondiale de se rassembler pour aider «nos petits voisins insulaires » à répondre à la pandémie en garantissant un accès équitable aux équipements médicaux vitaux, aux fournitures et, quand ils seront disponibles, aux vaccins.

Mardi 18 Août 2020

Lu 649 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.