Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Thione Seck condamné en appel dans une affaire de faux billets




​Thione Seck condamné en appel dans une affaire de faux billets
Le musicien sénégalais Thione Seck, membre de la légendaire formation Orchestra Baobab dans les années 1970, a été condamné en appel à trois ans de prison, dont 8 mois ferme, dans le cadre d’une affaire de faux billets, mais il ne retournera pas en prison, a-t-on appris auprès de son avocat. Thione Seck, 65 ans, avait été arrêté en mai 2015 puis avait fait neuf mois en détention préventive pour “contrefaçon de signes monétaires” et “tentative d’escroquerie”, avant de bénéficier d’une liberté provisoire. La durée de sa détention préventive excède donc les neuf mois de prison ferme auxquels il a été condamné lundi, ce qui lui permet de rester en liberté, a expliqué à l’AFP son avocat, Ousmane Seye. Un sac contenant “50 millions d’euros”, qui se sont avérés être des faux billets, avait été retrouvé chez le chanteur à Dakar. Lors de son procès en mai 2019, il avait obtenu l’annulation de la procédure pour vice de forme durant l’enquête. Il n’avait pas bénéficié de l’assistance d’un avocat durant la garde à vue après son arrestation, selon la justice. Le parquet avait fait appel du jugement de mai 2019 et lors du procès en appel, le 15 juin, le parquet avait requis cinq ans de prison. “Le juge l’a condamné aujourd’hui à trois ans de prison, dont huit mois ferme, pour tentative de commercialisation de billets de banque. Il est libre mais nous ne sommes pas satisfait de l’arrêt”, a déclaré Me Seye. L’avocat a annoncé qu’il saisirait la Cour de cassation et une Cour de justice ouest-africaine. Le co-prévenu malien de Thione Seck, Alaye Djité, a été jugé par contumace et condamné lundi à cinq ans de prison. Il est visé par un mandat d’arrêt international. Le musicien avait affirmé lors du procès en première instance avoir été “victime d’un complot” monté par des Gambiens vivant en Suède, qui lui avaient fait miroiter un contrat de 100 millions d’euros pour une série de 105 concerts en Europe. Un de ces Gambiens, Joachim Cissé, basé à Banjul, lui avait, selon lui, remis comme “avance” une somme de “50 millions d’euros” dans le sac contenant les faux billets trouvé à son domicile. Les enquêteurs n’ont jamais retrouvé la trace de ce groupe de Gambiens et la plainte pour escroquerie déposée par Thione Seck avait été classée sans suite.

Vendredi 26 Juin 2020

Lu 847 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif