Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Sans-abris et migrants subsahariens la main dans la main à Khouribga

De nouveaux habits distribués à 80 personnes à l’occasion de l’Aïd




​Sans-abris et migrants subsahariens la main dans la main à Khouribga
Les pensionnaires du Centre pour les personnes sans-abris de Khouribga ont célébré, dimanche, Aïd Al Fitr dans le respect des mesures préventives, une initiative qui vise à alléger leur souffrance et éloignement de leurs familles et proches.
Initiée par la Coalition marocaine pour la santé, l'environnement et la protection du consommateur à Khouribga, la célébration de l’Aïd Al Fitr s’est déroulée dans le strict respect des mesures sanitaires initiées par les pouvoirs publics en vue de freiner la propagation du Covid-19, à savoir le port des masques de protection pour l’ensemble des pensionnaires du centre, ainsi que l'observation d'une distance sanitaire d'un mètre et demi entre chaque table.
A cette occasion, la Coalition a distribué de nouveaux habits à 80 pensionnaires, dont des sans-abris et migrants subsahariens et a préparé un petit déjeuner dans la pure tradition marocaine pour célébrer ce premier jour marquant la fin du mois de jeûne.
Il convient de noter que le centre pour les sans-abris de Khourigra a entrepris une série de mesures exceptionnelles pour protéger les pensionnaires du Covid-19, notamment la mise en quarantaine de l’ensemble des pensionnaires du centre depuis le 16 mars, la prise de température des pensionnaires deux fois par jour et la désinfection quotidienne des lieux du centre.
Par ailleurs, une ambulance a été mise à la disposition des citoyens de la ville pour transporter les femmes enceintes et les patients atteints d'insuffisance rénale, à l'initiative de la coalition qui assure également le transfert des personnes guéries du Covid-19 des hôtels de confinement vers leur lieu de résidence dans leur ville d'origine, et ce dans le strict respect des mesures préconisées par les autorités publiques.
Dans une déclaration à la MAP, le président de la Coalition, Abdeljalil Jaadawi, s’est félicité du travail remarquable accompli par les autorités locales pour faire face aux répercussions du Covid-19, saluant à cet égard les actions entreprises par l'Initiative nationale pour le développement humain ainsi que tous les acteurs et partenaires de la Coalition, à leur tête l’Entraide nationale.

Décès en garde 
à vue 


Un mis en cause placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête préliminaire pour son implication présumée dans une affaire de vol qualifié est décédé dimanche soir, apprend-on auprès de la préfecture de police de Béni Mellal.
Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que selon les données des registres judiciaires et médicaux du lieu de garde à vue, le suspect a été transféré à l'hôpital régional de la ville dimanche matin, en raison de symptômes pathologiques abdominales accompagnés de malaise et de nausée, où il a reçu les soins médicaux nécessaires avant d'être reconduit au lieu de garde à vue au siège de la préfecture de police.
Une enquête judiciaire a été ouverte, sous la supervision du Parquet compétent près la Cour d'appel de la ville de Béni Mellal, pour élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, tandis que le corps du défunt a été transféré à la morgue de l'hôpital pour autopsie, conclut la DGSN. 

Perquisition avec
 consentement 


La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti, d'une façon catégorique, les allégations véhiculées par certains sites d'information, prétendant qu'une importante équipe sécuritaire s'est rendue au domicile d'un individu placé en garde à vue à la disposition d'une enquête préliminaire, et que cette procédure "se fera sans le consentement écrit et explicite de la part de l'intéressé pour procéder à la perquisition".
Un communiqué de la DGSN souligne que le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a entamé les procédures requises sur ordre du Parquet compétent.
La DGSN souligne, en outre, que les allégations relayées par les sites d'information susmentionnés prétendant "l'absence de consentement explicite de la part du suspect pour procéder à la perquisition", sont fausses et dénuées de tout fondement, et qu'elles ne sont que spéculations concernant des mesures procédurales, ajoutant que le propriétaire du domicile objet de la perquisition a donné son consentement écrit à cette procédure d'enquête. 

Mardi 26 Mai 2020

Lu 1061 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif