Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Saisie de plusieurs dizaines de tonnes de corbines pêchées illicitement




​Saisie de plusieurs dizaines de tonnes de corbines pêchées illicitement
De sources associatives concordantes au port de Dakhla, un bateau de pêche a été arraisonné avec à bord d’importantes quantités de corbines provenant de la pêche illicite. Les mêmes sources ont indiqué que les éléments de la Gendarmerie Royale ont mis la main sur un bateau et sa cargaison dans deux embarcations enregistrées au nom de l’armateur propriétaire du bateau. Cette nouvelle opération d’arraisonnement d’un bateau pêchant illicitement au large de la province d’Oued Eddahab, confirme que cette zone est exposée à une surexploitation orchestrée par des groupes travaillant en violation de toutes les règles régissant la pêche au Maroc. Ces hors-la-loi, expliquent les associatifs, ne respectent ni repos biologique, ni taille des produits exploités, encore moins les zones de reproduction. Ces mêmes associatifs s’interrogent sur le rôle des nombreux organes censés surveiller la zone et mettre un terme aux violations des lois. Ils insistent sur la nécessité d’agir rapidement afin de préserver les zones de reproduction et de faire respecter la loi relative à ces zones et aux repos biologiques afin d’éviter la catastrophe biologique inévitable dans les conditions actuelles de surexploitation dont sont victimes les côtes du Royaume, notamment celles du Sud, malgré les nombreuses mises en garde adressées aux départements concernés.
Dans le même contexte,  deux camions destinés au transport de poisson ont été arrêtés au point kilométrique 25 où stationnent, de façon permanente, des éléments de la gendarmerie.
Après un contrôle de routine, les gendarmes ont eu des doutes sur les quantités indiquées sur les feuilles de route des camions appartenant au même propriétaire. Après avoir effectué une vérification du poids des produits transportés, il s’est avéré que les quantités figurant sur les feuilles de route représentent moins de la moitié que celles transportées par chacun des camions. Par ailleurs, l’enquête des gendarmes a confirmé que l’origine du poisson était inconnue et que le produit n’a pas été soumis au contrôle sanitaire en vigueur. Aussi ledit produit, estime-t-on, ne peut provenir que de la pêche illicite dénoncée par les associations de la région. 

A.E.K.
Mardi 10 Février 2015

Lu 207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés