Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Saâd Eddine El Othmani : Lorsqu'il a décidé de passer vers un régime de change flexible, le Maroc n'a pas été soumis aux diktats d'aucune partie




En adoptant un régime de change flexible, le gouvernement a pris une décision souveraine qui n'a pas été dictée par une institution régionale ou internationale, a affirmé, mardi à Marrakech, le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani. 
"Lorsqu'il a décidé de passer vers un régime de change flexible, le Maroc n'a pas été soumis aux diktats d'aucune partie. Le Royaume a fait son choix en impliquant l'ensemble des institutions nationales concernées par ce dossier, et ce après une inflexion qui a duré plus d'une décennie", a souligné M. El Othmani dans une allocution lors de la conférence régionale de haut niveau qui se tient dans la ville ocre sous le thème "Possibilités pour tous: promouvoir la croissance, l'emploi et l'inclusion dans le monde arabe". 
"Cette décision aussi volontaire qu'elle soit a été prise suite à un long processus de concertation et à l'adoption de l'ensemble des mesures nécessaires devant garantir la réussite de cette transition", a expliqué le chef du gouvernement.
Ainsi, M. El Othmani n'a pas manqué de mettre en exergue le rôle important des institutions financières comme le FMI sur le plan régional et international, "tout en respectant l'autonomie des pays", ajoutant que "le gouvernement est prêt à étudier et à tirer profit de toute expérience réussie, voire l'adopter".
Il a, par ailleurs, mis en avant l'expérience marocaine en termes de réformes économiques, appelant les participants à cette conférence à œuvrer pour trouver des réponses adéquates aux défis majeurs auxquels font face les pays, dont la problématique de l'emploi des jeunes, la justice sociale, le développement d'une économie forte et l'adoption de réformes économiques structurantes continues, tout en répondant aux attentes sociales de la population. 
Organisée à l'initiative du Maroc, du Fonds monétaire international (FMI), du Fonds monétaire arabe (FMA) et du Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES), cette conférence a pour objectif d'échanger autour des moyens à même de relever les défis qui entravent les politiques du développement inclusif et d'examiner les mesures nécessaires pour élargir le champ d'exécution des réformes en vue de créer plus d'opportunités, notamment au profit des jeunes et femmes.
Les participants à cette rencontre abordent les politiques visant un développement durable et plus inclusif, la création d'opportunités pour tous et la mise en place des mesures pratiques et tangibles.
Les intervenants ont également évoqué la contribution de la technologie monétaire au renforcement de l'accès aux services monétaires en faveur des jeunes, des femmes et des projets des petites et moyennes entreprises (PME), les mécanismes de l’autonomisation de la femme et sa participation au marché du travail, les moyens permettant aux réseaux de sécurité sociale de garantir la couverture aux personnes à revenu limité, ainsi que les moyens de relever les défis du chômage parmi les jeunes, outre le développement des capacités.
De même, les participants se sont intéressés aux moyens permettant aux gouvernements de réorienter leurs politiques et leurs budgets pour soutenir le secteur privé, renforcer l'intégration, créer les infrastructures du développement et du commerce, améliorer la transparence et la reddition des comptes et garantir une couverture sociale adéquate.
Cette rencontre rassemble des décideurs, des dirigeants d’entreprise et des représentants de la société civile des pays arabes pour échanger leurs idées et leurs expériences sur les moyens de créer des opportunités d’emploi. 

Jeudi 1 Février 2018

Lu 108 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés