Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Réforme avortée ?




​Réforme avortée ?
D’aucuns, en gardiens du Temple qu’ils s’estiment être, ont vite fait de crier victoire, bien qu’ils aient ardemment souhaité que les choses restent ce qu’elles étaient depuis la nuit des temps.
Il faut bien dire que des avancées si minimes soient-elles sont là. Au lieu de l’interdiction dans l’absolu de l’avortement, on s’achemine vers la non-pénalisation au cas où la grossesse constituerait un gros risque pour la santé ou la vie de la mère, ou au cas où la grossesse  serait due à un viol ou à des rapports incestueux. Le troisième cas retenu, et ce n’est pas rien, concerne de graves malformations ou maladies incurables contractées par le fœtus.
C’est déjà ça, serions-nous tentés de dire. Sauf que même ce strict minimum se trouve contesté par les mêmes redresseurs de torts improvisés. Tel ce fquih qui, après avoir monnayé ses avis et autres fatwas contre pétrodollars sonnants, trébuchants et puants, est enfin revenu à la mère patrie pour nous asphyxier de ses …lumières obscurantistes.
Quid de la mineure ou de la retardée mentale, proies faciles des prédateurs sexuels, comme le rappellent si bien, Dr Chafik Chraïbi, président de l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin, ainsi que l’infatigable militante de la cause, la vénérable Aïcha Ech-Chenna ?
Toutefois, croire qu’avec les trois cas précités, on pourrait prétendre sonner le glas de l’avortement clandestin, serait faire preuve d’optimisme béat.
Reste à dire que c’est un premier pas de réalisé et que l’on pourrait s’attendre à plus de la part des commissions en charge du dossier.
Et pourquoi pas écouter, également, dans la     foulée, ces voix qui soutiennent que la femme est en droit de disposer de son corps et qu’il lui appartient de vouloir ou pas d’un enfant ?
Elle est bien la seule à être dans la mélasse, quand mélasse il y a.

Par Mohamed Benarbia
Mercredi 20 Mai 2015

Lu 623 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés