Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Ministère de la Santé, fisc et syndicats des pharmaciens reprennent langue

Une réunion avec la Direction générale des impôts prévue pour le 10 janvier prochain




Le ministre de la Santé, Anass Doukkali, a tenu une réunion, vendredi à Rabat, avec les représentants du Conseil national de l'ordre des pharmaciens, de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc, la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc et l'Union nationale des pharmaciens du Maroc, consacrée à l'étude de la situation générale du secteur, en particulier le volet fiscal.
Lors de cette réunion, tenue dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'actions du ministère de la Santé avec les représentants du secteur pharmaceutique et marquée par la présence du directeur général des impôts, le ministre a mis en avant l'importance du secteur pharmaceutique et sa conscience de ses problèmes, exprimant la ferme volonté du ministère de relancer le débat pour améliorer le secteur ainsi que la situation de l'activité pharmaceutique, tout en respectant l'ensemble des lois en vigueur.
Selon un communiqué, le ministre a rappelé à ses interlocuteurs que la réforme du système de santé est la responsabilité de tous, soulignant que le secteur pharmaceutique revêt une importance majeure dans ce système, en particulier en termes de disponibilité et de sécurité des médicaments. 
Le ministre a évoqué les efforts déployés par le ministère, notamment en ce qui concerne le renforcement de l'arsenal juridique des médicaments et articles d'hygiène, notamment «l'équivalence vitale» et «la décision relative à la pharmacopée», ainsi que la loi organisant l’ordre des pharmaciens en cours d’approbation.
S'agissant du décret fixant le prix du médicament, le ministre a noté que l'Organisation mondiale de la santé a lancé une étude d'impact à ce sujet, dont les résultats seront publiés, ajoutant qu'une refonte des dispositions de ce décret sera également initiée en partenariat avec les acteurs du secteur.
En ce qui concerne le contrôle du circuit légal des médicaments, le ministre a évoqué certains chantiers permettant d'établir une liste exclusive de médicaments à administrer par des cliniques et la création de l'Agence nationale des médicaments et des produits de santé.
 

Libé
Lundi 24 Décembre 2018

Lu 546 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif