Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Merci Ramadan ! Les Marocains croulent sous des tonnes de produits avariés




​Merci Ramadan ! Les Marocains croulent sous des tonnes de produits avariés
La traque de la fraude s’intensifie à l’approche ou durant le mois de Ramadan. Plusieurs réseaux ont ainsi été démantelés dans plusieurs villes du Royaume. Au début de cette semaine par exemple, la wilaya de la région de Tadla-Azilal a annoncé une saisie de farine impropre à la consommation dans un dépôt de denrées alimentaires et d’une tonne d’aliments de bétail périmés. Une opération menée il y a quelques jours par les services de sécurité compétents, les autorités locales, les services vétérinaires et des commissions de contrôle des produits alimentaires, a permis la saisie de près de 32 tonnes de marchandise impropre à la consommation dans un entrepôt située à Deb El Kébir à Casablanca. 
Avant-hier, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a diffusé un communiqué de presse dans lequel il annonce les résultats de ses investigations que les brigades de contrôle de l’ONSSA ont menées sur le marché local, et plus concrètement 1473 sorties de contrôle sur le terrain dont 739 en commissions provinciales et préfectorales. Ces contrôles ont permis «la saisie et la destruction des produits impropres à la consommation, notamment : 45.037 kg de dattes, 59.500 kg de farine, 6200 kg de fruits secs, 4945 kg de pâtes alimentaires et couscous,  40.147 kg de margarine, 42.397 kg de chocolat, 42397 litres de jus et nectars, 20.524 litres d’eaux minérales, 74.000 litres de boissons, 6250 litres d’huiles alimentaires,15 tonnes de viandes blanches; 6500 kg de viandes rouges, 1500 kg de produits à base de viandes, 25.932 kg de produits de la pêche, 40.000 kg de produits laitiers (principalement le beurre) , 777 kg de produits de la ruche et 3797 unités d’œufs de consommation», a souligné la même source.
Ces opérations sont-elles sporadiques surtout que le communiqué en question parle « de renforcement durant la première semaine du mois sacré de Ramadan de leurs actions de contrôle sanitaire des produits alimentaires les plus consommés afin de protéger la santé du consommateur » ? La santé des Marocains n’exige-t-elle pas que ces contrôles renforcés soient permanents toute l’année ?
«Non, ils ne sont pas sporadiques, ce qui l’est est la campagne de communication. L’ONSSA fait son travail de contrôle selon les attributions que lui confère la loi n°28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires promulgué en 2010», a affirmé Bouazza Kharrati, vétérinaire et président de l’Association marocaine de protection et d’orientation du consommateur à Kénitra (AMPOC).
«Par principe, nous sommes avec ce genre d’opérations, mais nous craignons qu’il ne soit qu’épisodique», a affirmé Chemseddine Abdati, président du Forum marocain du consommateur (FOMAC). Il a appelé à renforcer le contrôle des produits durant toute l’année, car il s’agit là de la santé des citoyens, et ce pour éviter des drames comme celui des huiles frelatées de Meknès en 1958 où des centaines de personnes sont mortes après avoir consommé ces huiles.
Quid des produits impropres à la consommation saisis lors de ces opérations ? Cette question hante l’esprit du président du FOMAC. Il a rappelé dans ce sens le cas d’une affaire ayant éclaté en 2012 à Casablanca dans laquelle ont été impliqués des fonctionnaires marocains et un citoyen portugais propriétaire d’une société à Mohammedia, spécialisé dans l’incinération des produits alimentaires périmés. Ce dernier a versé des pots-de-vin à des fonctionnaires qui lui ont fourni des documents officiels attestant qu’une grande quantité de ces produits ont été liquidés, ce qui lui a permis de revendre ces produits impropres à la consommation. «Nous craignons que ces produits saisis ne soient revendus. Il y a un vide juridique dans ce domaine qu’il faut impérativement combler», a-t-il martelé dans une déclaration à Libé.
On pensait que les terroristes font sauter des cafés, commettent des crimes abominables contre la vie des personnes, mais ce qui est grave, c’est l’association entre le terrorisme et les réseaux de fraude, comme c’était le cas pour le réseau démantelé récemment à Fès par le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST). La tête pensante de ce réseau est « imprégné de l'idéologie extrémiste, utilisait les revenus issus de ses investissements dans les produits périmés et impropres à la consommation dans le financement direct de l'organisation terroriste Etat islamique en Irak et en Syrie (Daech), en plus du recrutement et envoi de certaines personnes pour rallier cette même organisation».
Pour Bouazza Kharrati, cette opération policière contre le financement du terrorisme a permis d’ouvrir la boîte de Pandore, car elle a dévoilé l’alliance entre les réseaux de fraude et le terrorisme. «Il faut éradiquer ce genre de réseaux. Il faut appliquer strictement la loi contre les personnes qui commettent de tels actes répréhensibles», a-t-il souligné dans une déclaration à Libé.
«Cette opération policière a confirmé que la préservation de la sécurité est intimement liée à la lutte contre les fraudeurs qui peuvent attenter à la santé des citoyens. C’est un indice prouvant qu’il y a chez l’Etat une volonté politique de combattre ce genre de fléau», a conclu Chemseddine Abdati. 

Mourad Tabet
Samedi 27 Juin 2015

Lu 1305 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs