Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Lori Loughlin plaide coupable et passe par la case prison




​Lori Loughlin plaide coupable et passe par la case prison
Un accord généreux. Lori Loughlin et son mari Mossimo Giannuli devaient purger une peine de 40 ans de prison pour avoir remis 500 000$ à Rick Singer, le cerveau derrière une affaire de corruption qui aurait permis à leurs filles de rejoindre des universités prestigieuses. Finalement, c’est une information du Daily Mail, la peine a été largement revue à la baisse : le couple a signé un accord pour n’avoir que deux mois de prison pour l’actrice de «La Fête à la maison», cinq mois pour son mari.
Le plan était simple : il s’agissait de faire passer leurs filles pour des stars de l’aviron alors qu’aucune des deux n’avait jamais pratiqué ce sport. Après avoir d’abord plaidé non coupable, le couple arrêté en mars 2019 en même temps qu’une cinquantaine de parents - dont Felicity Huffman, l’actrice de Desperate Housewives – a finalement reconnu sa culpabilité. Leur défense initiale, qui consistait à faire croire qu’ils pensaient avoir versé cet argent à des œuvres de charité, n’avait pas convaincu le juge.
Mercredi 20 mai, ils ont finalement accepté de plaider coupable contre une généreuse remise de peine. En plus des quelques mois de prison, ils paieront chacun la somme de 150 000$. Leur avocat William Trach n’a pas souhaité commenter le changement de stratégie des 23ème et 24ème parents à avoir reconnu leur culpabilité dans ce scandale. Pour le moment, la peine la plus lourde a été attribuée à l’ancien PDG de Pacific Investment Management Co., Douglas Hodge : il devra purger neuf mois de prison. On est bien loin des 40 années qui pesaient sur les têtes des coupables mais le businessman sexagénaire a tout de même choisi de faire appel. Quant à Felicity Huffman, elle n’a passé que 14 jours en prison l’année dernière pour avoir payé 15 000 dollars à un surveillant pour changer le bulletin de sa fille Sophia.

Biennale d’architecture
 
La 17ème Biennale d’architecture de Venise, initialement prévue du 29 août au 29 novembre 2020, a été reportée à l’année prochaine en raison de la pandémie de Covid-19, ont annoncé lundi ses organisateurs. “La décision de repousser à mai 2021 la Biennale d’architecture est due à la constatation de l’impossibilité de réaliser, dans les délais nécessaires, une exposition aussi complexe d’envergure mondiale”, expliquent-ils dans un communiqué.
Cette biennale, intitulée “Comment allons nous vivre ensemble?” (How will we live together?) se déroulera du 22 mai au 21 novembre 2021. “Ces derniers jours ont clarifié la réalité que nous affrontons”, a déclaré Roberto Cicutto, président de la Biennale de Venise qui chapeaute plusieurs événements, notamment le plus célèbre, la Mostra du cinéma. “Avec le plus grand respect pour le travail fourni par tous, les investissements réalisés par les participants et considérant les difficultés que connaissent tous les pays (...) nous avons décidé d’écouter ceux, et ils sont la majorité, qui ont demandé le report de la Biennale d’architecture”, a ajouté M. Cicutto.
Venise accueille en alternance une biennale d’art contemporain, les années impaires, et une biennale d’architecture les années paires. Cet ordre sera donc inversé dans les deux prochaines années puisque l’art contemporain sera accueilli par la Cité des Doges en 2022.

Lundi 25 Mai 2020

Lu 836 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif