Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les droits des détenus passés au peigne fin à Rabat

Appel à la promotion d'une politique pénitentiaire moderne fondée sur le respect de la dignité des prisonniers




​Les droits des détenus passés au peigne fin à Rabat
Le renforcement des droits des détenus conformément aux normes internationales et la résolution des conflits dans les établissements pénitentiaires au Maroc ont été au centre d'une conférence organisée mercredi à l'Institut supérieur de la magistrature de Rabat.
Initiée à l'occasion du lancement d'un projet porté par plusieurs acteurs institutionnels publics et des ONG de défense des droit des détenus, cette conférence a été l'occasion de passer en revue les avancées réalisées par le Royaume en matière de protection des droits humains ainsi que les chantiers démocratiques lancés pour la consécration de l'Etat de droits et de l'égalité.
S'exprimant à cette occasion, Azzedine Belmahi, coordonnateur général de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, a souligné les efforts déployés par la Fondation en vue d'humaniser l'espace carcéral et de préserver la dignité des pensionnaires des établissements pénitentiaires, devenus des espaces de qualification professionnelle, d'accompagnement social et de soutien psychologique et moral.
Il a également donné un aperçu général de la stratégie tracée par la Fondation pour la réinsertion socioprofessionnelle des détenus, affirmant que cette stratégie repose sur l'enseignement et la formation professionnelle afin de permettre aux pensionnaires des établissements pénitentiaires de bénéficier de l'assistance nécessaire pour faciliter leur réinsertion dans leur environnement socioéconomique une fois en liberté. 
MAP

Pour sa part, Mustapha Hilmi, de la Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion, a souligné l'attachement de cet établissement aux valeurs des droits humains conformément aux dispositions de la nouvelle Constitution et des conventions internationales auxquelles le Maroc a adhéré.
Il a également évoqué la réforme des établissements pénitentiaires au Maroc et les efforts engagés pour renforcer la bonne gouvernance et les ressources de ces établissements afin de pouvoir améliorer les conditions des détenus dans le cadre d'une approche participative, prenant en considération les recommandations des acteurs de la société civile et des militants de droits humains.
De son côté, le secrétaire général du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Mohamed Sebbar, a rappelé les visites effectuées par des commissions du Conseil dans plusieurs établissements pénitentiaires au Maroc ainsi que les grands axes des rapports thématiques élaborés par le CNDH sur la situation dans le milieu carcéral.
Il a, en outre, appelé au renforcement de la culture des droits de l'Homme et de la promotion d'une politique pénitentiaire moderne fondée sur le respect de l'humanité et de la dignité des détenus, conformément à la loi en vigueur et aux règles internationales en la matière. 
Quant à Ahmed Abbadi, secrétaire général de la Rabita Mohammedia des oulémas, il a focalisé son intervention sur l'importance du respect des droits humains et de la dignité des détenus, mettant l'accent sur la contribution apportée par la Rabita Mohammedia des oulémas à la résolution des conflits dans les prisons.
Il a rappelé à cet égard les sessions de formation organisées par la Rabita au profit de certains oulémas et médiateurs, ainsi que la publication d'un guide sur la lutte contre la violence et l'usage de drogues. 
Intervenant au nom de la Délégation de l'Union européenne au Maroc, M. Philip Mikos a mis en avant l'appui apporté par l'UE au projet de renforcement des droits des détenus et aux efforts pour la modernisation des établissements pénitentiaires.
Cet appui, a-t-il dit, s'inscrit dans le cadre de l'engagement de l’UE aux réformes démocratiques initiées par le Royaume. 
Enfin, le président de l'ONG Search for Common Grounds au Maroc, Noufal Abboud, a donné un aperçu des activités de son organisation au Royaume, mettant l'accent sur le projet visant la protection des droits des détenus au Maroc et la mise à niveau des établissements pénitentiaires.
Financé par l'UE, ce projet est mis en œuvre par Search for Common Grounds Maroc, en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, la Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion, la Rabita Mohammedia des oulémas et la Délégation de l'Union européenne au Maroc. 
 

MAP
Vendredi 24 Octobre 2014

Lu 402 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés