Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Lancement du programme “Interfaces sciences et société”




Le programme "Interfaces sciences et société", dont le coup d'envoi officiel a été donné à la Faculté de lettre et de sciences humaines de l'Université Mohammed V, a pour objectif essentiel de créer une convergence dans la formation entre les étudiants chercheurs des cycles master et doctorat des différentes spécialités académiques, a indiqué, jeudi à Rabat, le secrétaire d'État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche scientifique, Khalid Samadi.
L'idée principale de ce programme, lancé par le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, est de permettre aux étudiants chercheurs d'échanger entre eux d'une part et avec les compétences de la société civile d'autre part, afin de créer une plateforme appropriée à l'acquisition des sciences et du savoir, a-t-il relevé dans une allocution de circonstance.
Cette rencontre constitue une forme nouvelle de l'ouverture de l'université marocaine sur son environnement social et économique, a-t-il ajouté, précisant que six universités ont adhéré effectivement à ce programme, alors que les autres devraient y adhérer au cours de l'année en cours. M. Samadi a fait savoir que le coût de ce programme s'élève à 30 millions de dirhams répartis sur trois ans.
Pour sa part, le président de l'Université Mohammed V par intérim, Abdelhanin Belhaj, a indiqué que ce programme a pour but de promouvoir la recherche scientifique dans les universités marocaines, les rapprocher de la société et favoriser leur ouverture sur leur environnement.
Il s'agit également de créer un espace académique intégré d'échange d'expérience et d'expertise entre les chercheurs, les cadres universitaires et les experts des sciences humaines et sociales, a-t-il dit. Le lancement de ce chantier ambitieux se fera à travers une formation parallèle des étudiants de master et de doctorat via des conférences et des ateliers animés par des experts et des scientifiques spécialisés, a ajouté M. Belhaj.
Ces interfaces constituent un programme de formation annuel intégré basé sur le principe de complémentarité de la connaissance et de l'interaction entre ses différents affluents dans une configuration globale qui rapproche les distances cognitives entre tous les étudiants chercheurs du cycle doctoral et les enseignants, ainsi que les contenus de formation dans le sens de la pluridisciplinarité et de la diversité des spécialités.

Samedi 27 Octobre 2018

Lu 223 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif