Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La situation sanitaire d’El Jadida, de la période portugaise aux lendemains de l'Indépendance

«Médecines et médecins à El Jadida», nouvel ouvrage de Mustapha Jmahri




​La situation sanitaire d’El Jadida, de la période portugaise aux lendemains de l'Indépendance
L'essayiste marocain Mustapha Jmahri vient de publier dans la série "Les cahiers d'El Jadida" son 16ème ouvrage sous le titre "Médecines et médecins à El Jadida, de la période portugaise aux lendemains de l'Indépendance".
Cette étude de 126 pages, qui dévoile la situation sanitaire dans cette ville depuis au moins cinq siècles, revient d'abord sur l'état sanitaire de la cité lors de la période portugaise avant d'aborder l'intervention médicale des Européens à partir du XIXème siècle, puis le Protectorat français de 1912 à 1956 et enfin les premières années de l'Indépendance, rapporte la MAP.
Dans la préface du livre, le docteur Mustapha Akhmisse, président de l'Association marocaine d'histoire de la médecine et ancien secrétaire général du ministère de la Santé, estime que ce cheminement chronologique a permis de dégager quelques aspects essentiels de la santé publique dans la cité d'El Jadida et la région des Doukkala, ajoutant que longtemps, l'état de santé de la population fut intimement dépendant des conditions climatiques et, durant des siècles, la santé du Doukkali fut constamment menacée par les épidémies, les grandes maladies, le manque flagrant d'hygiène et l'insuffisance de nourriture.
Comme dans de nombreux ports, certaines affections arrivaient parfois de l'extérieur ou par l'étranger, ajoute-t-on, notant que l'amélioration de la situation sanitaire sera sensible avec le Protectorat et l'Indépendance qui a consolidé les acquis au niveau de la ville alors que la campagne doukkalie manquait d'infrastructure adéquate, relève-t-il.  Du point de vue méthodologique, l'étude suit une démarche explicative et critique à la fois en donnant soit des exemples concrets soit en présentant différents avis notamment quand il s'agissait de quelques points de vue divergents, explique M. Akhmisse, notant que l'objectif de cette étude est de constituer "une histoire grand public" de l'art de soigner à El Jadida ainsi que celle de ses acteurs plus ou moins connus, depuis la période portugaise jusqu'aux lendemains de l'Indépendance.
C'est dans ce sens que l'auteur, ajoute le préfacier, a consenti de grands efforts pour mener à bien son investigation pour laquelle les sources relatives à la période lusitanienne sont rares et les archives sanitaires laissées par la France ont été perdues. 
C'est avec courage et persévérance que l'auteur a pu réunir une impressionnante documentation qui a fait appel aux écrits arabe et français ainsi qu'à des témoignages d'anciens acteurs de la santé à Mazagan, ajoute-t-il.
Le livre comporte plusieurs photos d'anciens médecins et la couverture du livre est illustrée d'une photo montrant le personnel de l'hôpital régional d'El Jadida en 1959.    

Samedi 11 Avril 2015

Lu 482 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés