Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La promotion de la santé,un projet politique

Thème d’une rencontre organisée par la section de l’USFP à El-Jadida et animée par le Pr. Moulay Ahmed El Iraqi




​La promotion de  la santé,un projet politique
C’est pour voir  ce pays doté  de structures et de démarches nécessaires, à même de mettre en œuvre une politique ambitieuse de protection et de promotion de la santé de la population, que la section d’El Jadida de l’USFP a organisé dimanche 19 octobre une rencontre sur le thème : « La santé publique, un projet politique ». Un rendez-vous animé par  le professeur Moulay Ahmed El Iraqi.
Il en ressort, d’après ce dernier, que santé  et  soins  sont deux choses qui ne revêtent pas la même signification.  Parler de  santé, c’est donner la priorité à la prévention, à la recherche et à tout  ce qui est à même de parer  à l’altération de  la santé des citoyens. Quant aux  soins, c’est l’ultime étape dans ce processus : quand la maladie est avérée et qu’il ne reste plus d’autres alternatives, à part assurer les soins nécessaires.
Prenons une ville comme Casablanca, à titre d’exemple,  où  38 % des enfants souffrent de maladies  respiratoires et que les soins de chaque enfant  nécessitent pas moins de 4.000,00 DH/an.
Devant un tel état des choses, le ministère de la Santé, n’a-t-il pas d’autres alternatives que de  contenter les enfants malades ?
N’est-il pas préférable de chercher l’origine du fléau et d’essayer de l’éradiquer à la racine?
Et  peut-on accomplir ces  tâches, quand les lois qui régissent la santé au Maroc, datent de près d’un siècle (colonisation) et que le contexte qui les a vu naître n’est plus le même?
Il est à rappeler que lorsque le Maréchal Lyautey avait demandé qu’on lui envoie  des médecins français au Maroc, sa préoccupation première n’était pas  la santé des Marocains,  mais la réalisation de trois points, essentiels à ses yeux :
- Apaiser les craintes des  Français, pour les encourager à investir au Maroc.
- Assurer la stabilité dans le pays.
- Préserver la santé d’une main-d’œuvre locale, assez précieuse.
Certes aujourd’hui, plusieurs modèles de santé publique, à travers le monde, s’offrent à nous, pour qu’on s’y inspire. Mais choisir le plus adéquat pour notre pays est loin d’être une tâche aisée.
Le modèle occidental est cher : 1450 DH par an et par personne sont dépensés par notre pays, contre 8534 dollars/an aux Etats-Unis.
La privatisation de la santé, comme c’est le cas au Chili et au Liban, mais le hic, c’est qu’aujourd’hui, il y a trois fois plus de césariennes au Chili que la moyenne mondiale…et pour les raisons qu’on devine. 
Reste le modèle suivi par des pays comme Cuba, la Malaisie, le Sri Lanka… Un modèle performant, en dépit des modestes sommes  engagées.
Questionné  sur le thème de cette journée, Salaheddine Moktarid, pharmacien de formation et secrétaire de la section d’El Jadida de l’USFP, nous a fait savoir : «La primordialité de la santé oblige à reconnaître que celle-ci n’est pas un bien comme un autre qui pourrait être déclassé au rang de bien marchand comme n’importe quel bien privé, et ce au nom de la promotion de la concurrence considérée comme un principe universel. Parler de santé publique, c’est parler d’une intervention qui resitue le malade dans son environnement personnel, familial, professionnel, etc. C’est donc parler d’une politique qui prend en charge la prévention et les soins. C’est dans ce sens que la rencontre a été enrichissante à plusieurs égards et qu’on fera en sorte, dans l’avenir, de multiplier ce genre de rendez-vous.»
Rappelons qu’au début de cette rencontre, Salaheddine Moktarid a fait un briefing sur les réalisations de la section locale du Parti. Une Fatiha a été aussi lue à la mémoire du jeune Smail Belôrf, membre de la jeunesse locale du Parti et dont le père est un membre actif au sein de la section locale. 

Par Abdellah Hanbali
Mercredi 22 Octobre 2014

Lu 416 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés