Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La Jeunesse ittihadie s’insurge contre l’ingérence du parti islamiste dans les affaires intérieures de l’USFP




​La Jeunesse ittihadie s’insurge contre l’ingérence du parti  islamiste dans les affaires intérieures de l’USFP
Le Bureau national de la Chabiba ittihadia a suivi avec inquiétude la dernière attaque dont a fait l’objet notre parti de la part des leaders du parti islamiste majoritaire. Ces agissements se traduisent notamment par la publication d’un article du dénommé Abdelali Hamieddine dans le quotidien Akhbar Al Youm. Un article dans lequel il a osé s’immiscer de façon flagrante dans les affaires intérieures de notre parti, recourant à une forme et un style inappropriés dans une tentative de donner des leçons et d’orienter les Ittihadis vers la formule que lui et son parti considèrent comme étant susceptible de résoudre les problèmes de l’Union socialiste des forces populaires, tout en exploitant de manière vile, éhontée, opportuniste et immorale le drame du décès du regretté Ahmed Zaïdi. Ce qui reflète la crise profonde de ce parti qui a essuyé un revers dans la gestion des affaires publiques. Et au lieu de reconnaître son échec patent, il a éructé sa haine sur un parti national qui a conduit l’opposition nationale et progressiste durant quatre décades et milité pour sauver le pays de la crise cardiaque, au moment où ces barbus se comportaient en serviles serviteurs du Trône, alors qu’en réalité, ils étaient à la solde de leur maître, le tristement célèbre Driss El Basri qui avait fondé leur parti makhzénien au sein du ministère de l’Intérieur.
A cet effet, la Chabiba Ittihadia qui a vu son inspirateur, le martyr Omar Benjelloun, assassiné trois jours avant la tenue de son Congrès constitutif en 1975 par des membres de la Chabiba islamiya dont faisaient partie des dirigeants de ce parti majoritaire et l’actuel chef du gouvernement et que ses militants intègres ont pris acte du militantisme progressiste dans l’enceinte universitaire contre les orientations islamistes régrogrades des séides du fidèle serviteur, Abdelkrim El Khatib et qui a milité contre l’islamisation de l’université et la mainmise sur l’UNEM, considère que l’article en question s’inscrit dans le cadre d’une campagne acharnée menée par la droite religieuse et ses acolytes  insignifiants agissant via des supports médiatiques pour contrer la dynamique politique et organisationnelle que connaît notre parti depuis le Congrès de la récupération de l’initiative et les positions de notre parti au sein de l’opposition parlementaire et sa symbiose avec les couches populaires et le front syndical dans leurs luttes contre les décisions antisociales. Des décisions qui portent atteinte au pouvoir d’achat du peuple marocain et ses acquis politiques, sociaux, économiques et de droits de l’Homme, lesquels acquis ont été réalisés grâce à l’expérience de l’alternance consensuelle sous la conduite de maître Abderrahmane El Youssoufi.
Face à cette escalade dangereuse contre notre parti, le Bureau national exprime ce qui suit:
- Son rejet total de toute ingérence dans les affaires de notre parti de la part du dénommé Hamieddine et considère  que celui-là même qui est accusé du meurtre du martyr Ait Al Jid Benaissa est le dernier à prétendre donner des leçons aux hommes intègres de cette nation qui ont consenti d’immenses sacrifices  pour la dignité, la liberté et la justice sociale.
- Sa vigoureuse condamnation  de l’instrumentalisation politique du décès de notre frère Ahmed Zaidi pour s’ingérer dans les affaires de notre parti,  ce qui traduit la bassesse politique et morale de ceux qui prétendent être des porte-parole de la volonté divine.
- Appelle l’Etat marocain à rouvrir le dossier du martyr Ait Al Jid Benaissa dans lequel est impliqué le dénommé Hamieddine qui a les mains souillées par le sang du martyr,  tout comme ses compères qui ont assassiné le martyr Omar Benjelloun
-Considère que la campagne menée par les marchands de la religion et du prosélytisme et des ouailles invétérés du FMI et de la Banque mondiale ne  peut en aucun cas ébranler la détermination  des Ittihadis à persévérer  sur la voie   de la reprise de l’initiative et de la restructuration du parti et de ses organes dans la perspective de toutes les luttes politiques, sociales et électorales pour affronter l’attaque capitaliste et néolibérale visant le peuple marocain.
- Confirme  que la Jeunesse Ittihadie, direction et bases, constituera  le fer de lance du militantisme contre les visées islamistes de la section  des Frères musulmans au Maroc, et ce aux côtés de toutes les forces nationalistes, progressistes et modernistes pour défendre l’université marocaine contre les décisions  impopulaires  et les desseins visant à imposer l’hégémonie de la Confrérie et dominer notre puissante organisation, l’Union nationale des étudiants du Maroc.
- Appelle  toute la Jeunesse  ittihadie, toutes les ittihadies et tous les Ittihadis,  à se mobiliser  pour préserver l’unité du parti et  gérer les divergences internes  de manière démocratique tout en étant conscient de la gravité de l’attaque acharnée menée contre notre parti qui commence à déranger les laquais  barbus du Makhzen.

Mardi 25 Novembre 2014

Lu 224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés