Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​L’enquête visant Abdellatif Kechiche pour agression sexuelle classée sans suite




​L’enquête visant Abdellatif Kechiche pour agression sexuelle classée sans suite
L’enquête pour agression sexuelle visant le réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche a été classée sans suite, a appris mardi l’AFP auprès du parquet de Paris. Cette enquête, ouverte en octobre 2018 après la plainte d’une jeune femme, a été classée pour “infraction insuffisamment caractérisée”, selon cette source. “Pour une fois, la raison l’a emporté sur le pathos”, a réagi auprès de l’AFP Jérémie Assous, avocat du cinéaste, qui a remporté la Palme d’or du festival de Cannes en 2013 pour “La vie d’Adèle”.
A l’époque âgée de 29 ans, la plaignante avait affirmé, selon la chaîne d’information BFMTV, avoir dîné en juin 2018 avec le réalisateur dans un appartement du 20e arrondissement de Paris. Endormie après avoir bu plusieurs verres d’alcool, elle avait affirmé “s’être réveillée sur le canapé”, que “son pantalon était ouvert” et que “M. Kechiche se livrait à des attouchements sur elle”, selon la chaîne d’information.
Abdellatif Kechiche a d’abord été comédien avant de devenir metteur en scène et réalisateur. Au cinéma, il s’est illustré avec des oeuvres subtiles et humanistes comme “l’Esquive” ou “la Graine et le Mulet”, toutes deux récompensées du César du meilleur film, et “La vie d’Adèle”, au centre d’une polémique quelques mois après son couronnement à Cannes.
Connu pour sa grande exigence sur les plateaux, le réalisateur avait été la cible de l’une des deux actrices principales du film, Léa Seydoux, qui avait dénoncé des conditions de tournage “horribles”, des journées sans fin, des centaines de prises pour une même scène, etc. En 2019, son film “Mektoub My Love: Intermezzo”, qui comportait des scènes de sexe très crues, avait aussi suscité la polémique lors du festival de Cannes. 

Bouillon de culture

Théâtre 

La Troupe Fanoramik des arts du spectacle organise un concours sous le titre “Le théâtre au temps de l’épidémie” en écrivant un texte théâtral destiné aux adultes, faisant du thème de l’épidémie un moteur essentiel de sa construction dramatique. Selon les organisateurs, ce concours, qui s’inscrit dans le cadre du programme culturel que le groupe a mis en place pendant le confinement imposé par la pandémie du coronavirus, vise à motiver les dramaturges et les créateurs, et consiste également à documenter artistiquement “ce moment planétaire décisif, d’autant plus que les épidémies, les maladies et les catastrophes ont souvent donné lieu à des œuvres littéraires et artistiques, que le monde a attesté de leur unicité et de leur distinction.”
Les personnes souhaitant participer à ce concours doivent envoyer leurs candidatures en arabe classique ou en darija, dans au moins dix pages à l’e-mail: fanoramic@gmail.com, et ce avant le 15 juin.

Vendredi 22 Mai 2020

Lu 434 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif