Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​L'UE veut accélérer sur les vaccins, les Etats-Unis accusent la Russie



L'UE cherche à reprendre la main sur des campagnes de vaccination anti-Covid au ralenti pour en augmenter la cadence, pendant que les Etats-Unis accusent la Russie de désinformation sur des vacccins qu'ils ont autorisés.
L'unité de la diplomatie américaine chargée de surveiller et contrer la propagande étrangère "a identifié quatre plateformes internet russes, dirigées par les services russes de renseignement, qui répandent la désinformation", a déclaré le porte-parole du département d'Etat Ned Price. "Ces sites contiennent de la désinformation au sujet de deux des vaccins qui ont été autorisés" aux Etats-Unis, a-t-il ajouté devant la presse.
En Amérique latine, l'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec plus de 700.000 morts depuis décembre 2019, selon un décompte établi mardi par l'AFP à partir de chiffres officiels.
Les 34 pays de la région (Amérique latine et Caraïbes) totalisent 700.022 décès (pour 22.140.444 cas déclarés), derrière l'Europe (876.511) et devant les Etats-Unis/Canada (547.986) et l'Asie (259.925).
Face au virus et surtout à ces différents variants, l'Europe veut accélérer sur le terrain de la vaccination. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a dit s'attendre lundi à ce que "100 millions de doses par mois" de vaccin soient livrées au deuxième trimestre à l'UE "et au total 300 millions d'ici fin juin", évoquant à la fois une augmentation de la cadence des livraisons et l'autorisation proche de nouveaux produits.
La cheffe de l'exécutif européen a aussi prévenu que d'autres pays de l'UE pourraient bloquer les exportations de vaccins contre le Covid-19, comme l'a fait l'Italie la semaine dernière pour une livraison du produit d'AstraZeneca vers l'Australie.
L'Italie, qui a passé lundi la barre des 100.000 morts dus au Covid, avait évoqué une pénurie en Europe et un manque de besoin urgent en Australie pour justifier sa décision.
Une responsable de l'Agence européenne des médicaments (EMA) a cependant "déconseillé" lundi aux pays membres de l'UE d'autoriser en urgence le vaccin russe Spoutnik V, invoquant des données insuffisantes pour l'heure sur les personnes vaccinées, alors que la Hongrie a commencé à l'administrer le mois dernier.
En Autriche, un lot du vaccin d'AstraZeneca a été mis au rebut après le décès d'une infirmière, même si "aucun lien de cause à effet" n'a été établi par les autorités sanitaires à ce stade.
Au Royaume-Uni, les petits Anglais sont retournés à l'école lundi, en commençant par les enfants âgés de 5 à 11 ans, première étape pour sortir progressivement d'un troisième confinement instauré dans le pays en janvier.
Grâce à sa large campagne de vaccination - 22 millions de premières doses injectées -, Londres a assoupli les règles très strictes touchant à la vie sociale. La réouverture des magasins non-essentiels et des terrasses de pubs et restaurants est prévue le 12 avril, avant la levée de toutes les restrictions espérée le 21 juin.
L'Allemagne, a aussi levé certaines restrictions lundi: librairies, fleuristes et auto-écoles, déjà rouverts dans certains Länder, étaient ainsi de nouveau autorisés à accueillir des visiteurs dans tout le pays.
Mais d'autres Etats ont serré la vis. En Finlande, de nouvelles restrictions sont entrées en vigueur lundi, dont la fermeture des bars et des restaurants. Idem en Hongrie, confrontée à une recrudescence de l'épidémie, où les écoles et la plupart des magasins et des entreprises doivent fermer leurs portes.
La lassitude voire la colère contre les mesures de restriction impose l'extrême prudence aux gouvernements, écartelés entre la nécessité de contenir l'épidémie et l'indispensable assentiment de la population.
Dans ce contexte, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, a annoncé la prolongation jusqu'au 31 mars des mesures en place, dont un couvre-feu après 18H00 qui a été à l'origine de scènes d'émeutes dans le pays. Du 15 au 17 on pourra profiter de journées plus longues, le couvre-feu étant levé pour les élections.
Contraste saisissant, Israël a retrouvé ce week-end une vie quasi normale à la faveur de nouvelles mesures de déconfinement. La compagnie aérienne nationale, El-Al, a inauguré lundi soir un vol avec des passagers qui ont tous dû prouver leur statut sanitaire, notamment en effectuant un test antigénique avant l'enregistrement, s'ils n'étaient pas vaccinés ou guéris du Covid-19.
Singapore Airlines va de son côté inaugurer la semaine prochaine un "passeport numérique" qui permettra aux passagers de prouver leur statut sanitaire, comme leurs tests Covid-19 ou leur statut vaccinal, alors qu'une destination sur trois dans le monde est actuellement complètement fermée aux touristes internationaux, selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) des Nations unies.
Plus de 304,8 millions de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans le monde, mais ce chiffre cache de profondes disparités. Les pays les plus pauvres se reposent ainsi sur le dispositif Covax de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour obtenir des doses.
La vaccination contre la pandémie de Covid-19 est en voie d'être intensifiée en Afrique, a toutefois annoncé lundi l'ONU, évoquant des livraisons dans neuf pays de ce continent. En Tunisie, quelque 30.000 doses de vaccins doivent arriver mardi, ce qui devrait permettre de lancer dans les prochains jours la campagne de vaccination initialement prévue en février.
 

Libé
Mardi 9 Mars 2021

Lu 514 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS